Le lundi c’est librairie ! #19

Le lundi c'est librairie ! #19

Cette semaine, Le lundi c’est librairie ! va se tourner vers des albums qui ont été édités il y a plusieurs années, mais dont j’ai fait l’acquisition récemment.

Je vous propose donc de nous intéresser à JLA – Le clou t2, Uncle Sam, Tom Strong t1 et Tom Strong t2.


JLA - Le clou 2JLA – Le clou t2: Une très bonne suite mais un peu en dessous du premier tome

Dans le premier tome de JLA – Le clou, Alan Davis nous dépeignait un univers DC un peu particulier où Superman était absent, ce qui changeait pas mal de choses (Kal-El n’avait pas été recueilli par les Kent, car un clou avait crevé le pneu de leur camionnette et de ce fait empêché les Kent de découvrir le petit garçon venu de l’espace). Dans cette suite, Superman, qui a fini par faire son apparition à la fin du premier tome (je ne spoile rien, vu la couverture du second !), apprend à devenir un super héros, ce qui n’est pas facile du fait de son éducation (Kal-El a été recueilli par des fermiers Hamish). Cette suite, tout en conservant les mêmes personnages, est d’une portée plus cosmique et mystique, avec notamment l’importance des New Gods, de Darkseid et des magiciens de l’univers DC dans l’histoire. Tout ceci mélangé à la thématique première du récit, à savoir l’acquisition par Superman de son statut de héros à part entière, m’a donné une impression de fouillis, même s’il y a une cohérence qui retient tout en place. A part ça cela reste un très bon récit, Alan Davis est un merveilleux conteur d’histoires et franchement j’ai passé un très bon moment en lisant cet album (même si j’ai quand même préféré le premier.) Le dessin, lui-aussi signé Davis, est très réussi. Pour peu qu’on aime son style (et je pense qu’il est assez apprécié en général), il y a de quoi se régaler avec cet album. Je ne qualifierai pas cette suite d’indispensable, car le premier tome peut se suffire à lui-même, mais si vous aimez les histoires d’Alan Davis et les Elseworlds DC c’est une lecture vraiment agréable.

 


Uncle SamUncle Sam : Un album intéressant sans être indispensable

Uncle Sam est une histoire assez particulière : en partant d’un vieillard habillé en Oncle Sam (le symbole de l’Amérique) qui semble complètement fou, on bascule dans un récit très symbolique où l’Oncle Sam est confronté à ce qu’est devenu le pays qu’il représente. L’histoire des Etats Unis est donc explorée, Steve Darnall mettant le doigt là où ça gratte, à savoir les aspects peu glorieux du pays (l’esclavage, les Indiens…). La forme choisie, à savoir explorer les souvenirs d’Oncle Sam depuis la naissance de l’Amérique et le confronter à une autre version de lui-même, plus en phase avec ce qu’est devenu le pays, est plutôt originale. On pourra reprocher à ce récit de ne pas aller au fond des choses et de se contenter d’effleurer les thématiques qu’il aborde. Ce n’est pas faux, mais je pense que ce n’est pas un problème. Déjà parce que le récit, qui n’est pas non plus super léger, en aurait été considérablement alourdi, et aussi parce que ce n’est pas le but visé. Uncle Sam n’est pas une analyse politique et historique détaillée, mais simplement une confrontation entre deux visions de l’Amérique (l’idéalisme des débuts et le cynisme qui l’a supplanté) qui montre que l’histoire du pays n’est pas très glorieuse et donnant peut être ensuite envie aux lecteurs intéressés de feuilleter des ouvrages plus complets sur la question. J’ai plutôt bien aimé cette histoire, qui est intéressante et se lit assez bien même si certains passages sont un petit peu longuets. Quant au graphisme, signé Alex Ross, il est très réussi et sert parfaitement le récit. Cet album n’est pas une lecture indispensable mais il est plutôt intéressant (par contre essayez plutôt de trouver le Semic Book, parce que la version Deluxe est un peu chère).


Tom Strong 1Tom Strong t1 : Un bon album avec un agréable goût de rétro

Tom Strong est un hommage d’Alan Moore aux Pulp’s (non pas la boutique), ces histoires qui sont les ancêtres des comics. On y retrouve un héros agréablement désuet, qui n’a pas de défauts, sait tout faire, dispose d’un grand savoir et arrive toujours à temps, le tout dans un univers d’anticipation et d’aventures. C’est sûr que quand on est habitués à des histoires de héros plus « modernes », ça fait un peu un choc de lire Tom Strong. Mais ce n’est pas désagréable, c’est de l’aventure classique où le gentil est gentil et le méchant est méchant.Tom Strong m’a beaucoup fait penser à Capitaine Flam, et donc à son modèle Captain Future, ne serait-ce que par l’orientation scientifique du personnage (il sait tout et sait tout faire) ou par les sempiternelles disputes entre le gorille parlant et le robot (me faisant penser à Mala et Crag), même si l’inspiration d’Alan Moore serait davantage Doc Savage (que je ne connais pas, donc je fais confiance aux gens qui l’affirment ;)). Dans ce premier tome, nous faisons connaissance avec le personnage et pouvons lire ses origines, qui sont « très Pulp’s » ;). On retrouve ici un schéma narratif assez similaire à celui de Supreme, à savoir un récit entrecoupé de sous-récits en flashback pour expliquer ce qu’il se passe dans le présent (Tom Strong rencontre quelqu’un, paf une petite histoire avec le quelqu’un puis on retourne au présent). C’est en tout cas très réussi et j’ai beaucoup aimé cette lecture. Du côté du dessin, c’est Chris Sprouse qui officie et ses dessins sont très jolis. Un bon album à lire si vous aimez les héros « d’avant » 🙂

 


Tom Strong 2Tom Strong t2 : Un second album aussi bon que le premier

Suite directe du tome précédent (qui se terminait sur un gros cliffhanger), cet album est majoritairement consacré à l’arc entamé dans le premier tome. On retrouve là les mêmes ingrédients, à savoir le héros rétro et son entourage affrontant des méchants très méchants. J’ai beaucoup aimé cet album, qui a un scénario particulièrement bien écrit et un dessin qui est toujours aussi réussi. Ces histoires fourmillent de trouvailles bien pensées et donnent une furieuse envie d’en lire plus, beaucoup plus. Il faut par contre ne pas être complètement réfractaire au côté rétro de Tom Strong, qui risque de rebuter des lecteurs plus amateurs de récits plus « modernes ». A noter que cet album ne se termine pas sur un cliffhanger comme le premier, donc si vous le souhaitez vous pouvez tout à fait vous contenter des deux premiers tomes (parus chez Semic, la suite étant chez Panini).


Voilà, c’est tout pour cette semaine.

La semaine prochaine, Le lundi c’est librairie ! abordera les premières sorties librairie du mois d’août, agrémentées d’albums plus anciens.

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Une réponse à Le lundi c’est librairie ! #19

  1. Ping :Le lundi c'est librairie ! #20, les comics et leur univers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *