Le lundi c’est librairie ! #183

Le lundi c'est librairie !

Le lundi c’est librairie ! est de retour pour la première fois de l’année, avec la chronique de trois albums.

Au programme : Comeback, Fables t18 et Ghostbusters t1.

Comeback
Comeback

Panini Comics

128 pages – 14.95€
Octobre 2014 – Cartonné

Ed Brisson
Michael Walsh



Vous souhaitez sauver votre mère, votre père, votre frère, votre femme ou votre fils d’une mort prématurée ? Reconnect est une entreprise innovante qui vous offre cette possibilité. Ses employés, Mark et Seth, peuvent remonter le temps, éviter une tragédie et ramener vos proches dans le présent. Mais lorsqu’une mission tourne mal, tous deux se retrouvent piégés dans le passé. Ils vont alors devenir la cible du FBI et de leur propre patron, bien décidé à protéger de sombres secrets…

Le voyage dans le temps a depuis longtemps titillé l’imagination des auteurs, et dans cet album c’est Ed Brisson qui exploite le concept du retour dans le passé pour le modifier. Si au départ le pitch peut vaguement faire penser à Freejack, il s’en éloigne fort heureusement vers un thriller temporel bien ficelé. L’intrigue est solide, et le lecteur va de surprise en surprise au fur et à mesure que les pages s’enchainent et que le temps est réécrit. L’utilisation du voyage dans le temps à des fins discutables est bien rendue dans cette histoire qui se lit d’une traite, et du coup cela donne même un goût de trop peu.

Du côté du dessin, assuré par Michael Walsh, il est très réussi et colle bien au récit.

Un bon album, qui exploite bien le voyage dans le temps et ses utilisations pas toujours très glorieuses.


Fables tome 18
Fables18

Urban Comics

152 pages – 15€
Décembre 2014 – Cartonné

Bill Willingham
Collectif



Le redoutable et terrifiant Mister Dark est mort, éliminé par la seule entité plus glaciale que lui, tous Royaumes confondus : le Vent du Nord. Son fils Bigby, en refusant de prendre la succession de son père sur le trône, transmet cette responsabilité à l’un de ses jeunes louveteaux. Une série de tests et d’épreuves les attendent afin de déterminer lequel d’entre eux accèdera au règne suprême.

Après la montée en puissance du récit jusqu’à la fin du combat contre Mister Dark, il est temps de relâcher un peu la pression et de s’intéresser à d’autres sujets. Bill Willingham nous raconte donc comment doit se passer la succession du Vent du Nord, et nous décrit les us et coutumes des Vents. Nous assistons aussi au dénouement des aventures de Buffkin, à la suite de celles de Rose et apprenons pourquoi l’Adversaire a attendu longtemps avant de s’attaquer aux Fables en exil (et la raison est à la fois logique et surprenante). Cet album se lit très bien, la partie sur la succession du Vent du Nord étant la plus intéressante même si le reste est bon également. Maintenant que deux ennemis d’envergure ont été défais (l’Adversaire puis Mister Dark), je me demande comment la série va se poursuivre en dehors du quotidien des Fables, qui s’il est toujours intéressant à suivre avec les différentes intrigues en cours, est nettement plus palpitant lorsqu’un grave danger se profile à l’horizon.

La partie graphique, assurée par différents artistes, est quant à elle très réussie.

Un très bon album, qui permet de suivre les aventures des Fables avec toujours beaucoup d’intérêt.


Ghostbusters tome 1
Ghostbusters1

Delcourt Comics

96 pages – 15.50€
Septembre 2014 – Cartonné

Collectif



Peter, Raymond et Egon sont chercheurs à l’université… jusqu’à ce qu’ils se fassent renvoyer. Rejoints par Winston, ils décident alors d’ouvrir une société d’investigations paranormales nommée Ghostbusters (SOS Fantômes). À New York où ils chassent esprits et fantômes en tout genre, les affaires marchent bien… trop bien même ! Quand l’Apocalypse menace Big Apple, who you gonna call ? Ghostbusters !

Cela ne va rajeunir personne, et moi le premier, mais Ghostbusters a eu trente ans à l’automne 2014 et à cette occasion nous avons à nouveau entendu parler des chasseurs de fantômes aux combinaisons grises. Dans cet album, nous retrouvons donc Peter Venkman et son équipe en lutte contre le surnaturel, comme dans les films et la série animé. L’ambiance est très sympa, avec pas mal d’humour et les spectateurs du film retrouverons tout de suite leurs marques en suivant les aventures de notre joyeuse bande de fantômes. Ce n’est pas non plus un album incontournable, mais comme produit dérivé d’un film à succès je trouve qu’il s’en sort vraiment très bien et sa lecture est agréable. On retrouve au passage un hommage à un célèbre complice de Dan Aykroyd et j’ai trouvé que c’était plutôt bien vu.

Le graphisme est quant à lui très cartoony, ce qui contribue à donner un petit côté fun pas désagréable du tout à cet album.

Un bon album, sympa à lire.


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle chronique.