Le lundi c’est librairie ! #17

Le lundi c'est librairie ! #17
Après une petite pause estivale, Le lundi c’est librairie ! revient avec une édition consacrée à la VO, alimentée par mes achats lors de Comic Con Saison 3.
Je vous propose cette semaine de nous intéresser à Squadron Supreme, Justice Society t1, Justice Society t2 et Northlanders t1.


Supreme SquadronSquadron Supreme TPB : Un classique qui ne se démode pas

Les lecteurs qui n’ont pas connu la période Lug/Semic ont découvert les aventures d’Hyperion et sa bande avec le remake de JMS, Supreme Power. Cependant, bien avant cette relecture il y avait une maxi-série écrite par le regretté Mark Gruenwald. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce titre – qu’on peut sans exagération qualifier de classique des comics – n’a pas pris une ride et enterre sans effort le remake inachevé de JMS. Mettant en scène des héros qui sont des copies à peines cachées des héros DC et qui jusque là faisaient surtout de la figuration dans d’autres titres, Squadron Supreme a un pitch séduisant : que se passerait-il si les super héros décidaient de prendre le destin du monde en main pour en faire une utopie ? Au fil du temps, Hyperion et ses coéquipiers sont confrontés à des choix moraux de plus en plus difficiles, menaçant de pervertir leur idéal et provoquant plusieurs conflits assez graves au sein du groupe de héros. Bien que ces récits aient été écrits au cours des années 80, ils n’ont pas pris une ride et leurs propos sonnent toujours aussi juste. Cette thématique a depuis été explorée par maints auteurs, et même de façon assez bourrine parfois (Authority a le même but mais avec des méthodes plus musclées), mais cela n’enlève rien aux qualités de Squadron Supreme, qui est particulièrement bien écrite et bien pensée. Le dosage émotion/réflexion/action est très bien vu, avec notamment un combat titanesque où intervient Hyperion (je n’en dis pas plus). Du côté du dessin, le niveau est un peu inégal, l’alternance des deux artistes Bob Hall et Paul Ryan donnant des styles assez différents et par moments les personnages ont des poses un peu bizarres. Mais cela reste de très bonne facture et d’autres dessins de la même époque ont autrement plus mal vieilli. Un mot ensuite sur cette édition : il s’agit d’un TPB regroupant tous les épisodes de Squadron Supreme, et par rapport à la version Française (publiée dans feu Spidey) il y a pas mal de pages en plus ! Certains passages, certainement jugés trop violents à l’époque, sont passés à la trappe (je me dis parfois que si un censeur de l’époque Lug tombait sur les FF de Millar il finirait aux urgences…). On trouve même dans ce TPB un épisode de Captain America (que j’avais pris pour un autre épisode de Squadron Supreme du coup !), qui n’avait pas été publié dans Spidey à l’époque.  Du coup certains passages qui étaient un peu obscurs du fait des ellipses ainsi provoquées sont beaucoup plus clairs dans cette version. Un grand classique, à découvrir ou redécouvrir sans retenue !


Justice Society 1Justice Society 1 TPB : Du bon vieux super héros bien retro

Alors là, pour du retro, c’est du retro. Il s’agit en effet d’épisodes datant des années 1970, mettant en scène les héros du Golden Age de DC, à savoir la JSA. En ce qui me concerne, j’avais découvert certains de ces épisodes dans les pockets Aredit N&B, mais vu que j’en trouvais de façon très irrégulière j’avais un peu de mal à recoller les morceaux (mais ça m’avait beaucoup plu). Ici c’est du format normal et en couleurs, what else ? (non je n’ai pas de café). On retrouve donc la JSA dans des récits certes assez datés (ah le joli costume vert du commissaire…) et très classiques. Mais en ce qui me concerne, j’y retrouve du super héros comme je l’aime, avec des grosses menaces, de l’ex-machina, du héros tombé qui se relève pour coller une rouste au méchant, des identités qui sont vraiment secrètes, de la baston mais aussi de la réflexion…bref les fondamentaux du style super-héros. De plus le fil rouge de la JSA, à savoir la transmission de la mission entre les premiers héros et les jeunes générations (par exemple Superman/Power Girl), est assez riche et entre totalement dans le « style » DC, très porté sur le passage de relai entre héros. Les différents récits sont plutôt agréables à lire, et même sans être un docteur es-DC c’est très accessible (les bases des deux univers – cette série se déroule avant Crisis on Infinite Earths – sont expliquées en début de tome). Du côté du dessin, c’est daté mais pas vilain du tout. Par contre le récit qui boucle ce premier TPB est très moyen : il s’agit des « origines secrètes de la JSA », où les héros joignent leurs efforts en pleine Seconde guerre mondiale pour botter les fesses de Hitler…et j’ai trouvé ça poussif et ennuyeux. Mais cela n’a pas gâché mon enthousiasme pour le reste du TPB qui comme vous l’aurez compris m’a beaucoup plu.


Justice Society 2Justice Society 2 TPB : Un peu moins bon que le premier tome

Ce second TPB poursuit et conclut les épisodes publiés dans le premier tome. On retrouve donc nos héros vieillissants et la « jeune génération », dans des épisodes toujours aussi délicieusement rétro. Malgré des récits vraiment excellents dans l’ensemble, le niveau est cependant un peu plombé par d’autres récits beaucoup plus moyens, faisant que ce TPB est globalement moins bon que le premier. Il y a cependant beaucoup de bonnes choses dedans, la thématique du passage de relai entre les générations est toujours explorée avec justesse et les amateurs de bastons en collants ne seront pas déçus ! 🙂  Du point de vue du graphisme, ça s’essouffle un peu vers la fin, donnant l’impression qu’il était un peu temps que ça s’arrête. Comme le premier tome, celui-ci s’achève sur un épisode qui ancre la JSA dans son époque, et au lieu de la Seconde Guerre Mondiale c’est le Mac Carthysme qui est évoqué cette fois-ci. J’ai trouvé cet épisode beaucoup plus intéressant que celui où la JSA affrontait Hitler, d’autant qu’il permet d’achever un cycle de la vie de la JSA de manière intelligente et cohérente. En tout cas si vous êtes amateurs de bon vieux super-héroïsme à l’ancienne ou si vous avez lu certains de ces récits à l’époque d’Aredit (ou les deux !), n’hésitez pas à considérer l’achat de ces deux tomes qui vous feront passer de bons moments de lecture.


Northlanders 2Northlanders 1 : Un récit passionnant de bout en bout

Lorsque j’ai lu le pitch de cette série qui a récemment été proposée en VF par Panini, j’avoue que je ne suis pas allé plus loin vu que les histoires de vikings ne sont pas forcément ma tasse de thé. Puis j’ai lu des avis assez positifs dessus (notamment sur le blog de Pulp’s), et lors de Comic Con j’ai sauté le pas avec ce TPB (qui est nettement plus épais que le premier volume proposé par Panini), ce que je je ne regrette pas. Signée Brian Wood, l’auteur de l’excellente série DMZ (que j’ai découverte cet hiver et dont je vous reparlerai à l’occasion), Northlanders parle donc de gens du Nord, à savoir les Vikings. Loin d’utiliser les clichés éculés de joyeux guerriers à casques à pointes et drakkars à voiles bicolores, Wood nous livre un récit âpre et violent, où nous nous intéressons au devenir de Sven, fils du souverain d’une terre nordique, revenant au pays après la mort de ce dernier et s’opposant de fait à son oncle qui a usurpé sa place. A travers les yeux de ce personnage principal (qui est présenté comme étant plus « moderne » que ses compatriotes, ayant vécu à Constantinople et étant athée), l’auteur nous fait découvrir la brutalité de cette époque, le personnage principal n’ayant d’ailleurs rien à envier à ses adversaires sur ce plan.  En tout cas le récit (qui est complet avec ce TPB) est passionnant, et se dévore en très peu de temps. Quant au graphisme, signé Davide Gianfelice, il est très réussi et arrive à faire passer certaines scènes assez gores (on va dire que je suis la proie des idées fixes, mais les mêmes scènes dessinées par Juan Jose Ryp auraient été vomitives).  Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est une lecture indispensable, mais si vous appréciez le travail de Brian Wood et que vous ne craignez pas de vous aventurer chez les vikings, je pense que cette série vous plaira (en tout cas en ce qui me concerne j’ai beaucoup aimé ce premier tome et j’en lirai sûrement d’autres).


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui. La semaine prochaine, Le lundi c’est librairie ! retournera du côté de la VF avec quatre albums qui sont d’ailleurs en cours de lecture… 😉

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

4 réponses à Le lundi c’est librairie ! #17

  1. Crazy Dr dit :

    Northlanders est vraiment, c’est l’une de mes meilleures lectures du trimestre dernier, je le recommande chaudement à ceux qui aiment les récits sombres et adultes à une époque barbare.
    Va falloir que je continue DMZ du coup, j’avais trouvé le premier volume sympa sans plus.

  2. Strider Tag dit :

    Oh, t’as eu de la chance de trouver le TPB de « Squadron Supreme » . Moi j’ai un peu tardé et là je vais devoir me prendre l’Omnibus (sorti il y a pas longtemps) contenant la maxi-série en 12 parties + sa « suite » ( « Death of an universe » ) + quelques récits annexes .

    D’ailleurs, « Death of an universe » est toujours trouvable dans un TPB séparé …

    M’enfin, un jour je me prendrai tout ça …

    • mdata dit :

      @Strider Tag : Je ne voudrais pas remuer le couteau dans la plaie, mais en plus je l’ai payé 10 euros le TPB 😉 Merci pour l’info sur Death of an universe, je vais me renseigner du coup. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *