Le lundi c’est librairie ! #164

Le lundi c'est librairie !

Cette semaine,  Le lundi c’est librarie ! délaisse la langue de Molière pour une édition 100% VO.

Au programme : Captain Britain – Birth of a legend, Empowered t5, Marvel Visionaries Chris Claremont et X-Men – X-Cutioner’s song.

Captain Britain – Birth of a legend
Captain Britain Birth Legend

Marvel

376 pages – 39.99$
Juin 2011 – Cartonné

Collectif



En 1976, la branche Anglaise de Marvel, à savoir Marvel UK, a créé un personnage symbolisant l’esprit et les valeurs du pays : Captain Britain, qui obtint ses pouvoirs des mains de Merlin dont il devint le champion. Cet album recueille les aventures de Brian Braddock, dont nous pouvons découvrir les origines sous la plume de Chris Claremont avant de voir son évolution au fil des pages. Je dois le reconnaître, ces premières aventures n’ont pas très bien vieilli. Il règne une atmosphère assez vieillotte dans ces pages, renforcée par une écriture assez inégale suivant les auteurs et des situations sommes toutes assez naïves. Cela reste cependant plaisant à lire, et nous pouvons faire la connaissance dans ces pages de personnages qui ont fait leur petit bonhomme de chemin comme une certaine Betsy Braddock !

Du côté du dessin, cela reste également très inégal suivant les artistes à l’oeuvre mais c’est plutôt pas mal.

Un album intéressant, mais guère indispensable à moins d’être un fan hardcore de Captain Britain et/ou de le trouver à un prix défiant toute concurrence comme ce fut mon cas.


Empowered tome 5
Empowered 5

Dark Horse

208 pages – 15.99$
Juin 2009 – Souple

Adam Warren



Faisant directement suite au quatrième tome édité par Milady Graphics il y a quelques années, cet album permet de retrouver le petit monde d’Elissa Megan Powers, alias EMP, super héroïne souvent ligotée et au costume ayant la fâcheuse habitude de se déchirer. Dans la lignée des tomes précédents, Adam Warren nous raconte les nouvelles aventures de son héroïne incompétente, le plus souvent prétexte à des situations improbables rythmées par des gags situé en dessous de la ceinture. J’avais bien aimé les quatre premiers tomes, ce qui m’a poussé à prendre ce cinquième tome en VO vu que la VF sortira probablement la semaine des quatre jeudis, mais je dois avouer que j’ai été déçu par ces nouvelles aventures. Le niveau est en effet très inégal, et s’il y a des passages très sympa (le cosplay) et émouvants (la dernière histoire de l’album), le reste se lit mais sans plus. Tout ceci tourne en rond, on dirait bien qu’Adam Warren a fait le tour de son concept et du coup la série s’essouffle malgré quelques tentatives de relancer le tout. Du coup, en ce qui me concerne l’aventure s’arrête ici, je n’ai aucune envie de continuer cette série…

Du côté du dessin, on retrouve le style d’Adam Warren très inspiré par le graphisme manga et c’est toujours très réussi.

Un album décevant, qui donne l’impression que la série aurait dû s’arrêter avec le précédent.


Marvel Visionaries Chris Claremont
Chris Claremont Visionnaries

Marvel

376 pages – 29.99$
Août 2005 – Cartonné

Chris Claremont
Collectif



Le nom de Chris Claremont est inévitablement associé aux X-Men, tant l’auteur a donné une aura inimitable aux Enfants de l’atome lors de son mémorable run. Cependant, sa carrière ne se limite pas à cet univers, et cette anthologie permet de toucher du doigt la richesse de son oeuvre. En effet, outre des passages obligés comme la conclusion de la Saga du Phénix noir, on retrouve aussi des épisodes de Star Lord, Iron Fist et Avengers aux côté d’histoires des X-Men, des New Mutants ou encore d’Excalibur. Le choix des épisodes présenté est excellent, avec quelques moments de légèreté comme Le conte de fées de Kitty ou encore les X-Babies pour contrebalancer les moments plus graves des autres épisodes. A noter que l’on retrouve au sommaire le très spectaculaire épisode d’Avengers où Carol Danvers est agressée par Malicia qui est un véritable indispensable. Bref, vous l’aurez compris, cette collection de récits est vraiment intéressante et permet de savourer des épisodes très bien écrits à une époque où Chris Claremont était très inspiré.

Du côté du dessin, il y a une multitude d’artistes au travail et la perspective de retrouver des noms aussi illustres que John Byrne, Bill Scienkewicz ou Michael Golden (entre autres) a de quoi faire saliver.

Un excellent album, qui fera plaisir aux lecteurs souhaitant (re)découvrir l’oeuvre de Chris Claremont.


X-Men – X-Cutioner’s song
X-Cutioner's Song

Marvel

368 pages – 49.99$
Octobre 2011 – Cartonné

Collectif



Avec cet imposant album, nous allons retrouver les X-Men des années 90 dans un crossover impactant les séries X-Men, Uncanny X-Men, X-Factor et X-Force et articulé autour de deux personnages qui constituent comme on l’apprend les deux côtés d’une même pièce : Cable et Stryfe. Partant sur les chapeaux de roues, l’album nous offre une histoire pleine de rebondissements tout au long de ses douze parties. On retrouve donc le contexte de l’époque, avec une ambiance très bourrine et beaucoup de mystères sur Cable et Stryfe, avec Apocalyse qui compte les points. Sans être le récit du siècle, ce crossover est toutefois plaisant à lire et même supérieur à pas mal de crossovers de l’époque avec une bonne dose d’action sans que cela ne parte pas trop dans tous les sens grâce à une intrigue bien construite. Ca fait un moment que je souhaitais lire ce crossover, survenus pendant mon hiatus de lecture, et je n’ai pas été déçu.

Du côté du dessin, signé par plusieurs artistes, c’est plutôt pas mal mais par contre très daté 90s et ça vieillit plutôt mal. Le style « gros bras – gros flingues – clope » c’est rigolo quand on a douze ans mais après ça fait surtout caricatural sans non plus être abominable à regarder (surtout quand Jae Lee ou Adam Kubert sont à la table à dessin !).

Un bon album, et un très bon investissement si vous avez pu profiter de son petit prix l’année dernière ou lors du FCBD cette année.


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui !

Le lundi c’est librairie ! vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle chronique.