Le lundi c’est librairie ! #142

Le lundi c'est librairie !

Aujourd’hui, il s’agit de la dernière édition de Le lundi c’est librairie ! de l’année.

Au programme : Fables – 1001 nuits de neige, Fables t11, Fables t12 et The Shadow t2.


1001 nuits de neigeFables – 1001 nuits de neige : Une excellente collection de récits

Dans cet album, Bill Willingham utilise le sujet des Contes des 1001 nuits pour faire raconter par Blanche neige le passé des personnages de la série Fables, avant le début de celle-ci. C’est en effet l’occasion de revenir sur certains personnages comme Blanche neige, Bigby ou encore Frau Totenkinder (entre autres) et de mieux les connaitre.Très bon complément à la série, cet album montre une fois encore la volonté de l’auteur de ne pas utiliser les versions « guimauve » des personnages de contes mais bel et bien d’en donner des versions plus adultes. Il suffit en effet de lire le premier récit pour s’en convaincre, où l’auteur montre et sous-entend des choses assez sinistres qui sont à mille lieues de ce que l’on a pu voir par exemple chez Disney. En tout cas la magie de Bill Willingham opère une fois de plus et cette collection de récits reliés par le cadre des 1001 nuits est tout simplement passionnante et a même un goût de trop peu.

La partie graphique de l’album, assurée par plusieurs artistes, est de son côté très soignée.

Un excellent album, qui s’adresse tout autant aux lecteurs de la série qu’à des lecteurs souhaitant la découvrir.

Fables : 1001 nuits de neige – Urban Comics – 144 pages – cartonné – 15€


Fables 11Fables t11 : Un nouveau tome très réussi

Ce onzième tome est très largement consacré aux aventures d’un personnage qui s’avère bien surprenant : Gobe-mouche, qui devient ici bien plus que le modeste concierge que l’on connait depuis le début de la série. Bill Willingham a concocté ici une longue aventure riche en péripéties et en émotion, avec comme d’habitude une utilisation très intelligente d’éléments légendaires pour construire un récit d’une grande cohérence. S’inscrivant dans le contexte de la lutte contre l’Adversaire, cette histoire est également ponctuée de parties de récit se situant dans le quotidien des Fables exilés sur Terre et là aussi la qualité est au rendez-vous.

Du côté du dessin, Mark Buckingham est toujours aussi inspiré et livre des planches fort réussies.

Un excellent tome, avec un surprenant personnage principal.

Fables tome 11 – Urban Comics – 240 pages – cartonné – 19€


Fables 12Fables t12 : Toujours aussi intéressant mais frustrant

Après une étape décisive franchie dans le onzième tome, la guerre contre l’Adversaire bat son plein dans cet album. Bill Willigham abat ses cartes et une nouvelle fois montre son talent pour mélanger les personnages de contes et le contexte moderne de la série (j’ai adoré son utilisation de Cendrillon). Ce tome est toujours aussi intéressant, mais est aussi : sans entrer dans les détails pour ne pas faire de spoiler, disons que j’attendais plus de ce qui est raconté dans ces pages vu la monté en puissance des tomes précédents. Pour le coup, ça fait penser à Indiana Jones qui abrège un duel d’un coup de pistolet dans Les aventuriers de l’Arche perdue. Cela n’ôte rien aux qualités du récit en lui même, mais d’un point de vue plus global je suis déçu.

Du côté du dessin, signé Mark Buckingham et Nico Henrichon, nous sommes gâtés avec des dessins très réussis.

Un très bon album, qui se lit très bien mais qui marque une évolution décevante de la série.

Fables tome 12 – Urban Comics – 192 pages – cartonné – 17.50€


Shadow 2The Shadow t2 : Moins bon que le premier mais très bon tout de même

Après un premier tome signé Garth Ennis, c’est Victor Gischler qui prend le relai pour de nouvelles aventures de l’énigmatique Shadow. Ce dernier voyage beaucoup dans cette histoire, et affronte non seulement des ennemis implacables mais également ses propres peurs. Pour être parfaitement honnête, ce second tome n’est pas à la hauteur du premier, qui était vraiment très réussi. Cependant ce n’est pas parce que Garth Ennis avait placé la barre très haut que Victor Gischler a démérité. Au contraire, ce dernier nous livre ici une histoire très intéressante qui s’attarde davantage sur le Shadow que sous la plume de son prédécesseur et on ne s’ennuie jamais lors de sa lecture. Il manque juste le « petit truc en plus » des histoires de Garth Ennis pour s’élever au même niveau, mais cela reste en tout cas un très bon album.

Du côté du dessin, Aaron Campbell, Jack Herbert et Giovanni Timpanno nous livrent des planches très réussies qui restituent à merveille le contexte de l’époque.

Un très bon album, dont le seul défaut véritable est d’être arrivé après l’excellent tome 1.

The Shadow tome 2 – Panini Comics – 144 pages – souple – 14€


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui, et c’est tout pour 2013… 🙂

Le lundi c’est librairie ! vous donne donc rendez vous en 2014 pour de nouvelles chroniques… 🙂