Le lundi c’est librairie ! #100

Le lundi c'est librairie !

C’est fou comme le temps passe, nous voici déjà à la centième édition de Le lundi c’est librairie ! 

Je vous propose de nous intéresser aujourd’hui à Black Widow t3, Catwoman t2, Geoff Johns présente Green Lantern t3 et Projets Manhattan t1.

Black WIdow 3Black Widow t3 : Un très bon album, malgré son graphisme

Nous retrouvons dans cet album la Veuve noire (déjà appelée Black Widow, la révolution des traductions est en marche 🙁 ) dans des aventures bien périlleuses. Natasha a en effet de redoutables ennemis aux trousses, et dans cette aventure menée à 100 à l’heure le danger est partout. Richard K Morgan livre un récit haletant, où la redoutable Veuve noire et ses alliés vont en voir de toutes les couleurs. Cet album est très intéressants, avec une très bonne caractérisation de l’ex-espionne. Même si je suis un peu sceptique sur l’utilisation de Yelena Belova, qui n’est pas franchement raccord avec ce qu’on a déjà pu lire sur le personnage, cette histoire m’a beaucoup plu.

Du côté du dessin, je suis par contre moins enthousiaste. Le trait de Sean Philips est totalement dominé par l’encrage de Bill Scienkenwicz (le style de ce dernier est trop reconnaissable pour qu’il en soit autrement) et du coup même si j’apprécie habituellement le travail de ce dernier je dois avouer que là je n’ai pas été convaincu.

Il s’agit néanmoins d’un très bon album, malgré cet accroc du côté du graphisme.

Black Widow tome 3 – Panini Comics – 144 pages – souple – 14 €


Catwoman 2Catwoman t2 : Le niveau remonte

Le premier tome de Catwoman m’avait plu, mais je lui avait trouvé néanmoins quelques lacunes. Dans ce second tome, le niveau remonte et j’ai passé un bon moment en lisant cet album signé Judd Winnick. Ces nouvelles aventures de Catwoman sont intéressantes, que ce soit en relation avec La cour des Hiboux ou dans ses propres aventures. Batman, qui est toujours peu présent dans ces pages, est mieux dépeint que dans le tome précédent et le personnage de Catwoman est bien employé. Les épisodes de Brubaker sont meilleurs mais ceux-ci sont néanmoins intéressants.

Du côté du graphisme, assuré par Guillem March, c’est toujours très 90s mais je trouve que les planches sont plus réussies que dans l’album précédent.

Un bon album, plus réussi que le premier.

Catwoman tome 2 – Urban Comics – 144 pages – cartonné – 15 €


Green Lantern 3Geoff Johns présente Green Lantern t3 : De très bons épisodes

Une nouvelle fois Geoff Johns nous propose d’excellents épisodes de Green Lantern. Mettant en scène Hal Jordan dans des situations variées, l’auteur nous offre en effet d’excellentes histoires riches en action et en rebondissements. L’aspect cosmique est moins prépondérant que dans des épisodes plus récents mais cela n’empêche pas ces épisodes d’être de très bonne facture. Bien loin de la tête à claques qu’on peu voir dans les pages de Justice League, Hal Jordan est ici un personnage intéressant et l’auteur prend le temps d’explorer avec soin sa personnalité.

Du côté du graphisme, nous avons droit à de superbes planches d’Ivan Reis puis de Daniel Acuna. Les styles des deux auteurs sont très différents mais le niveau global du graphisme de l’album est très bon.

Un excellent tome, et une série à découvrir si ce n’est pas encore fait.

Geoff Johns présente Green Lantern tome 3 – Urban Comics – 160 pages – cartonné – 15 €


Projets Manhattan 1Projets Manhattan t1 : Un tome époustouflant

En voyant le sujet de l’album et compte-tenu des travaux passés de Jonathan Hickman (notamment SHIELD), je pensais à une relecture très académique du Projet Manhattan…et je me suis totalement trompé. Il s’agit d’un récit totalement barré qui fait même penser à du Warren Ellis des grands jours, proposant une version pour le moins insolite des savants qui ont travaillé sur la bombe A. Cet album est tout simplement époustouflant, avec une multitude d’idées très bien exploitées et des personnages hauts en couleurs. On ne s’ennuie pas une seconde en lisant cet album, qui revisite avec brio le contexte du Projet Manhattan en le transformant en couverture pour des projets bien moins avouables.

Du côté du dessin, signé Nick Pitarra (qui a déjà oeuvré avec Johnatan Hickman sur Red Wing), il n’y a rien à jeter avec des planches très réussies.

Un excellent album, qui commence la série en beauté.

Projets Manhattan tome 1 – Delcourt – 144 pages – cartonné – 15,50 €


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle édition de Le lundi c’est librairie ! qui parlera encore d’actualité VF.

 

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

21 réponses à Le lundi c’est librairie ! #100

  1. Fred le mallrat dit :

    Le souci sur Black Widow est que c est une suite directe de la precedente mini(que j ai pas lu) de Morgan inedite en VF.. pas mal de persos (dont la jeune) y apparaissent déjà…

    J ai pas du tout aimé Catwoman.. le scenar me parit non seulement cliché mais surtout vide.. et la caracterisation ne correspond plus à l ancienne Selina Kyle et me parait confondre Femme forte, maitresse de sa vie et son corps et pure chaudasse que l on met dans des positions sexy a longueur de pages (ce qui est malhereusement une habitudes dans les series de superheros/action/aventure où le public ado libidineux est une part du public)…

    Rucka, Claremont qui ont su caracteriser des femmes fortes, de tete n ont pas usés de tels stratagemes…
    CXela conduit malheureusement parfois a faire des persos de simple « filles faciles » qui mettent du temps a s en remettre (she-hulk, Tigra (surtout que Greer Nelson, concu comme une féministe finie comme ca et comme une victime…))

    • mdata dit :

      Pour le fait que ce soit différent d’avant, ça ne m’a pas choqué du fait du relaunch New 52. Pour le reste, ton analyse est pertinente, je n’avais pas envisagé les choses sous cet angle.

      • Fred le mallrat dit :

        Oui mais New 52 est jamais clair sur certains persos… L univers Batman a peu changé…C est comme swamp Thing.. quand on lit le T2.. on se demande pouqroui Arcane s est laissé servir de punching ball pendant de si nombreuses années..(les runs de Wrighston et Moore sont en partie validé par Snyder)…
        Surtout que ce qui est bizarre c est que la difference entre pré et nu52 sert de mystere (Pq Batgirl marche t elle?) : pas vraiment facile pour un nouveau lecteur de se laisser prendre par un mystere dont on ne lui parle qu à demi mot….
        C est le souci de ces reboot partiels… soit tu rebootes soit tu rebootes pas.. mais a moitié.. ca ne cree que des soucis… (a part financiers)

        • mdata dit :

          (tiens j’ai pas encore eu le temps de lire Swamp Thing 2)

          Je suis d’accord sur le flou (quoique pour Batgirl il est fait mention d’une opération expérimentale je crois) et le reboot partiel. DC a voulu ménager la susceptibilité de ses auteurs en ne touchant pas à certains personnages (ou peu, Synder se sert du reboot pour les dernier évènements de Batman) et du coup c’est un peu bancal.

  2. pacclerouge dit :

    Je vais prendre aussi ton contrepied sur Catwoman, car jusqu’à présent le premier arc est selon moi le meilleur du titre version New 52. Au moins il y avait une thématique qui se dégageait sur une Selina rajeunie certes, mais aux abois. Là la série se fait pourrir par un event où elle n’avait pas grand chose à faire (quand bien même on peut aimer la mythologie des hiboux), et ça va encore être le cas avec Death of the Family. En plus il faudra rajouter l’arrivée de Nocenti à la place de Whinick, et celle de Sandoval aux dessins (et c’est pas plus mal car March est plutôt très bon en ce moment sur Talon). Alors au final, qu’est-ce qu’on a ? Un ensemble de sous-intrigues jusqu’à présent non-développées, des personnages traités par dessus la jambe, et une intégration discutable de Catwoman dans la Bat-Family. Et franchement, les planches libidineuses ne sont pas le plus gros défaut dans ce tableau. Je dirais qu’au contraire heureusement qu’on a du décolletée, parce qu’il y a dans les bulles, c’est indigent.

    Voilà pourquoi je préfère largement les premiers numéros, car au moins on sait où on va avec une histoire de chat et la souris classique, du méli-mélo de « gentil/méchant », et de déchéance plutôt bien ficelée.

    Bilan de mes achats, j’ai stoppé Catwoman au #17, et j’espère la retrouver en meilleure compagnie sur le Justice League of America de Geoff Johns et David Finch. Et je déconseille les lecteurs vf d’investir dans ce T2, parce que ce n’est que le début de la débandade. Quitte à mettre 15 euros dans du DC, il y a des trucs largement plus intéressants.

    • Fred le mallrat dit :

      Mince.. le dernier episode par Nocenti était un peu au dessus (bien que je ne vois pas l’interet de ces modifications flagrantes de personnages.. comme avec Barbara Gordon.. Selina Kyle a beaucoup perdu au reset du Nu52.. suffit de lire al version Brubaker pour voir l enorme difference..)
      J attendais beaucoup d elle qui a su souvent ecrire de tres bon trucs (DD, spidey, Typhoid..)

      • pacclerouge dit :

        Non mais il faut arrêter avec Nocent en faiti. Green Arrow était déjà une calamité, et je suis prêt à prendre les paris sur sa durée de vie sur Katana.

        Après, je ne connais pas ses vieux travaux, mais depuis un de tes anciens commentaires, je t’avoue que j’aimerais vraiment lire ce qu’elle a fait sur Daredevil.

        • Fred le mallrat dit :

          Ben pour moi, Nocenti c est juste aprés Miller pour DD…. Elle est dans la suite de Miller, elle le contredit pas mais elle fait son truc à elle et apporte aux persos.
          Les autres (Bendis et Smith Compris), à coté, c est du Miller tout court.
          Dans les 90’s elle a aussi fait quelques Spidey interessants… et surtout Typhoid (son personnage) (tu vois qu une nympho ca me dernage pas 🙂 )Elle a fait aussi Longshot (dont je suis pas super fan), Kid Eternity (a priori c est pas top; elle passe aprés Grant Morrison), du spiderwoman, du inhumans ou someplace strange (A poil les nounours en VF chez Comics USA)…
          A l’époque elle ecrivait justement des persos feminins fort et variés justement… pas qu’archetypaux (ce qu est la Catwoman de Winnick pour moi). Spiderwoman ou Tigra, Typhoid Mary, Karen Page, Number 9 ou Brandy ou Medusa.. c etait à chauque fois des persos forts mais trés trés differends dans tous leurs choix .. Elle ecrivait pas mal sur des sujets sociaux en sous main par exemple (Ecologie, feminisme, engfance maltraités, peur de la bombe, souci d identité, eugenisme..).
          Sur son DD, elle est souvent arrété par des crossovers (Fall Of Mutants, Inferno, Acts Of Vengeance) et à chauque fois, elle l integre à sa série (pas de cassure) mais en plus les numeros sont passionannts (plus que l event) et elle en tire quelque chose (sur la phobie de fin du monde, DD et l enfer, ou le questionnement de l’identité)…
          Bref quand aujourd hui je vois des gars dont l histoire est « génée » par un event (alors qu aujourd hui ils ont le choix) je me dis « et qu on fait Moore avec Crisis, Morrison avec Invasion ou Nocenti avec Inferno et ..etc  »
          Ben ils en ont tirés l essence qui alalit avec leur propos et ont réussi à sortir des choses superieures à l event lui même…(y en a d autres…)

          • Fred le mallrat dit :

            Aprés je dis pas qu’elle a tout réussi et elle s est planté en beauté sur d’autres trucs (kid eternity par exemple). Et là ca faisait 10 ans qu’elle ecrivait plus de comics mais avait repris un boulot de journaliste (je crois) et était à l’étranger (Afrique??).
            Bon vu qu’elle était a l aise sur certains trucs… mais bon j ai pas entendu de bons trucs sur ses Arrow…

  3. JN dit :

    BOn déjà happy birthday quand même ! 100 fois 4 bouquins chroniqués, moi je dis respect 🙂
    Ensuite pour Catwoman, j’ai aimé le T1 et je prendrais ce T2 cette semaine, après je ne suis plus un jeunot, je sais bien que le scénar n’est pas extraordinaire et que j’ai un gros faible pour les courbes de l’héroine mais tant que ça reste une lecture divertissante, moi je suis OK 🙂

    • Fred le mallrat dit :

      Tout depend ce que t entend pas divertissant.. mais là tu peux acheter n importe quel titre Marvel ou DC car ils sont tous divertissants, les dialogues… Je trouve que l’intrigue, le developpement des personnages, l insertion à un cross . tout est mal foutu. Si c est divertissant alors 100% de la fiction est divertissant… des feux de l’amour ou des productions Ab ou telenovella compris..

    • Fred le mallrat dit :

      Enfin je veux pas jouer au prude.. le concept superheros est aussi lié au good art girl… et le costumes laissent voir les formes… Là c est plutôt,
      1-le coté raccoleur systematique des angles de vue « à la image comics des debuts ».. Ca fait un peu Erotico-chic pour ados.
      2-Vraiment le coté vriment je confond femme forte/libre de sa sexualité et « chaudasse »… Qu un personnage comme Starfire parle ouvertement sexualité et soit super-libre, jusqu’a chauffer le gars qui lui plait.. c est le personnage… elle n a aucun sens des « convenances » terrestres.. Que Satana soit un personnage ultra sexué : oui c est le personnage, c est un succube. Selina.. c est pas ca.. qu’elle allume le batman fait partie du jeu.. mais là c est n importe qui muni de testicules.. Là aussi y a un moment où le graveleux fait vraiment lecture pour ados …
      C est un peu pareil avec She-Hulk qui avant Slott avait été un peu trop loin.. qu elle allume Hercules et des mecus qui lui plaise : OK mais que tous mecs lui plaise… c est un peu trop.
      C est pas une question de sexe dans un comics.. c est une question de caracterisation…

      • Fred le mallrat dit :

        Et une question aussi au niveau ggraphique d aller jusqu a une forme de raccolage.
        Y a un moment où tu deviens un sous playboy pour ados au lieu d etre un comics d aventure sexy.

        • Fred le mallrat dit :

          Je prefere largement avoir le HSanna de CHO non censuré.. Là tu sais ce que tu achetes.. (j aime beaucoup estevban Marotto d ailleurs dans le good girl art) sur Satana ou Red Sonja.

  4. pacclerouge dit :

    Vu que Fred introduit la question du sexe dans le débat, autant étendre la discussion à la nudité. Personnellement, je ne comprends pas pourquoi il y a une telle sous-représentation alors que c’est tout de même d’une banalité confondante. Ce n’est pas ce que je cherche dans le comics, mais un bout de fesse ou de sein n’ont jamais fait de mal à personne. Pensez que pour que deux personnages se dévêtissent, il faut soit lire du vertigo, soit du Max. Par effet de miroir ça en devient dérangeant pour le mainstream avec des persos censés avoir la même maturité mais dont le traitement fait penser à Premiers Baisers (allez, je suis méchant, Les Années Fac).

    Tout est une question de caractérisation, comme l’écrit Fred d’ailleurs. Pour moi, tout est justifiable dans un comics, du moment que ça fasse sens dans le numéro/arc/titre. Si c’est bien amené, tous les excès (ici graphiques) sont justifiables. Donc pour revenir au cas au coeur du débat, je crois qu’il faut oublier la Catwoman de Brubaker. La version new 52 est une des rares à avoir subi une réelle cure de jouvence, qu’elle soit physique et surtout psychologique; Je ne veux pas tomber dans l’essentialisme générationnel, mais voilà on retrouve la fougue, l’insouciance et le caractère pulsionnel de la jeunesse dans cette Catwoman. En conséquence, la fameuse scène du T1 avec Batman, personnellement je la cautionne. D’une part la relation charnelle (et il n’est question que de ça) avec Batman est tout à fait logique et donne le ton sur la nouvelle Catwoman. Sans être un plaisir coupable, je suis d’accord avec JN, c’était bien divertissant, ça allait à 100 à l’heure, plus le picotement à la lecture des planches où les courbes sont en valeurs. Et à la limite, quitte à faire vieillir et mûrir Catwoman, autant laisser le temps au temps (75 ans, avant le prochain rebaunch ?), et foncer à fond dans cette nouvelle direction.

    Au moins avec cette version, il y avait une signature, là on sent venir la tournante : tout le monde va passer sur la série, des jeunots aux bouche-trous en passant par les ex-valeurs sûres qui sont clairement sur la pente descendante , et le lecteur n’aura plus qu’à espérer qu’un gars tire la série un maximum pour bricoler un truc personnel, et pas en faire la cinquantième roue du carosse batmanien
    (oulah, elle est longue cette phrase…).

    • Fred le mallrat dit :

      La question de al nudité et du sexe tient evidement au public visé.
      Déjà dans les 70’s, tu avais des magazines noir et blanc qui était destinés au adultes et où Coleen Wing apparait topless, ou Lilith et Satana ont un caractere sexuel affirmé… pareil dans Conan. Ce qui est surprenant est souvent que les recentes reeditions US (et donc VF) sont censurés (le topless) dans un contexte où Max existe.

      Mon souci n’est pas la scene de Catwoman 1avec Batman.. je la trouve assez legitime. Ca ne me choque pas du tout… et ca me semble plutot raccord avec leurs relations…
      Ce qui me choque est plus que pour amener ce genre de changement ou pour amener une certaine volonté à la femme et une certaine liberté dans ce qu’elle fait de son corps.. elle vire vite au fantasme masculin de la bad girl (dominatrice, hypersexué, limite « nympho »)…
      Il y a une difference entre aimer le sexe, aimer les hommes, ^tre libéréé sexuellement, vouloir etre maitre de son corps et aguicher tout ce qui passe ayant un penis…. Je trouve qu’il y a une bascule qui n’est plus la caracterisation d’un personnage mais l’établissement d’un fantasme purement masculin.
      Mon souci n’est pas non plus qu’on touche à la version brubaker (qui est pas la sienne mais celle aussi de la scenariste qui avait la mini serie des 90’s et qui s inspirait de Miller) mais comme avec Batgirl.. c est qu au final on est moins bien.. Je me fou qu on la rejeunisse.. on aurait même pu la libérér du passé avec la prostitution co^mpletement (au lieu d etre dans une forme d entre deux dans cette version et qui palit en comparaison de ce qui a été fait).

      Bref, je me fout qu il y ait du sexe, je me fout même qu on arrive a un personnage « nymphomane » si c est sa personnalité, je me fout qu on recommance a zéro sans tenir compte du passé (d ailleur entre paraenthese pour le NU52, il aurait mieux valu faire ca que l entre 2 avec de la continuité qui subsiste mais pas toute.. mais parfois ca tient plus « ah bon?? »)….

      Là on a juste moins bien que ce qu on a eu avant avec des changements pas forcement pertinent.. et surtout pour moi, l impression que la caracterisation est loupée et ne corresepond pas car le gars veut une femme forte mais joue aussi sur le raccolage facile.

      • pacclerouge dit :

        Alors je ne vais pas lancer la guerre des pavés. Juste pour dire qu’à mon avis Winick n’a pas posé un personnage de femme forte. De mes rares lectures du personnage, Catwoman c’est quand même une grande gueule qui effectivement a une certaine assurance. Là, la Catwoman N52 est beaucoup plus vulnérable que ce soit psychologiquement ou physiquement. Du moins au début, c’est ça, et c’était pas mal. Là c’est vrai qu’elle a pas mal bougé dans les derniers numéros (sauf lors de la rencontre avec le Joker).

        Question de ressenti, tu me diras, mais ça ne fait que rajouter à mon sentiment de gâchis parce que les idées initiales sont bonnes. On aurait du laisser les coudées franche à Winick et le laisser se lâcher comme sur Power Girl (pour resto raccord avec la libido).

  5. mdata dit :

    Votre conversation est très intéressante en tout cas messieurs 🙂

Laisser un commentaire