Kick-Ass

A l’origine je ne devais pas aller voir ce film, d’autant que même si le comics d’origine m’a plutôt plu je ne l’ai pas non plus trouvé exceptionnel. Mais la vie est faite de hasards et finalement je suis allé le voir avec un ami vendredi dernier.

Quand on va voir une adaptation, on est souvent déçus et on préfère le livre d’origine. Avec Kick-Ass c’est le contraire qui s’est produit : je préfère largement le film, que j’ai beaucoup aimé, au comics dont il est tiré.

L’adaptation est très fidèle (du moins pour la première partie, vu que je n’ai pas lu la suite), avec toutefois des différences qui justement gomment les défauts du récit d’origine. De plus ce film ne s’adresse pas qu’aux fans de comics, l’ami qui est venu avec moi n’en est pas un et l’a adoré.

Une très bonne surprise en somme !

Dave est un adolescent Américain ordinaire : il fantasme sur sa prof, les filles ne le remarquent pas et il adore les super héros. Jusqu’au jour où il décide de devenir super héros, même s’il n’a aucun pouvoir. Sa croisade contre le crime lui vaudra de s’en prendre plein la tête et lui fera croiser le chemin de dangereux criminels et d’autres individus masqués.

Dangers spoilers LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)

A l’origine, Kick-Ass est une série de Mark Millar et John Romita Jr, dont le début est sorti récemment en France chez Panini. Série sympathique sans être géniale, je l’avais pour ma part trouvée un peu plombée par un recours gratuit au gore.

Le film commence exactement comme le livre, avec le crash du jeune déguisé en homme oiseau. Là aussi le ton est donné dès le départ : ce sera méchant et bien barré.

Kick-Ass est un mélange réussi d’univers différents : on trouve de la comédie adolescente, des scènes d’action et des références nombreuses à l’univers des super héros. Tout s’enchaîne particulièrement bien, et on ne voit pas le temps passer. Les personnages sont attachants, et même si on prend ce pauvre Kick-Ass en sympathie on ne peut s’empêcher de se délecter des galères qui lui tombent dessus.

Sur le plan visuel, les lecteurs du comics retrouveront leurs marques : sans aller jusqu’au mimétisme quasi parfait de Watchmen ou 300, les dessins de John Romita Jr sont parfaitement retranscrits (y compris pour l’horrible combinaison verte). Les acteurs ne sont pas les sosies de leurs personnages de papier mais cela n’est pas un problème. D’ailleurs le casting est excellent : les comédiens et comédiennes sont parfaitement choisis et aucun ne semble déplacé dans son rôle. Même Nicolas Cage, qui a tendance à en faire des tonnes, campe un Big Daddy parfaitement convaincant. Et bien sûr la perle du film est la petite Chloe Grace Moretz, absolument impeccable à chacune de ses apparitions.

Le film n’est cependant pas parfait, il y a des passages un peu trop gros comme notamment le recours au jet-pack ou au bazooka. Ca passe plutôt pas mal (c’est dans le ton un peu too much du film) mais c’est un peu de trop.

Parlons maintenant un peu de l’adaptation en elle-même. Comme je l’ai écris plus haut, j’ai trouvé le film supérieur au comics d’origine. La structure narrative du film est en effet différente : là où Millar avait joué à fond sur la surprise en se focalisant exclusivement sur Kick-Ass, le film introduit très tôt d’autres personnages (Big Daddy et Hit Girl entre autres). Le côté « gore gratuit » du comics est également gommé, du fait de la violence plus marquée du reste du film (dans la série de Millar, à part Kick-Ass qui se prend des trempes il n’y avait rien et donc la scène gore avec Hit Girl arrivait comme un cheveu sur la soupe). J’ajouterai que même si le film est violent il n’est pas trop gore (bon à part le coup du four), mais le public visé n’est sûrement pas le même.

En tout cas ce fut une excellente surprise, je ne m’attendais pas à un film aussi bon. Ce n’est pas un chef d’oeuvre non plus, mais il remplit intégralement son objectif : divertir son public.