Kick-Ass 2

Kick-Ass 2

Lorsque le premier Kick-Ass a été adapté au cinéma, je faisais partie des spectateurs agréablement surpris par un bon divertissement qui avait su s’affranchir de son matériau d’origine pour en gommer les éléments les plus discutables. Cependant, sa suite ne me semblait pas être bien partie : non seulement le réalisateur Matthew Vaughn n’était plus derrière la caméra, mais en plus Mark Millar (créateur du comic book) n’hésitait pas à vanter une plus grande fidélité de l’adaptation de son travail, et vu le caractère encore plus trash de Kick-Ass 2 cela ne me donnait pas envie de m’y risquer, du moins sur grand écran. C’est donc en vidéo que j’ai pu voir Kick-Ass 2, et malheureusement j’avais bien fait de me méfier.

Mêlant les trames de Kick-Ass 2 et Hit Girl, ce film raconte donc la suite des aventures de Kick-Ass et de Hit Girl. Cette adaptation est au finale assez curieuse, car elle a constamment le cul entre deux chaises. En effet, tout en gommant certains des éléments les plus trash de la BD (et en rendant le vilain bien plus pathétique), le film en ajoute d’autres qui sont franchement de mauvais goût. De plus, la violence qui était édulcorée dans le premier film est ici omniprésente et les bagarres sont bien plus sanglantes.

Après je ne dirais pas que tout est à jeter dans le film. Chloe Moretz joue très bien son rôle (il reste maintenant à voir si elle pourra faire aussi bien dans un autre registre), Jim Carrey est surprenant et il y a effectivement quelques passages amusants (les amateurs d’humour pipi/caca vont adorer l’arme insolite de Hit Girl). Mais franchement, cette volonté de retrouver à tout prix le côté trash de la BD en allant même jusqu’à gommer assez brutalement certains choix du premier film pour raccrocher les wagons est à mon avis discutable.

Kick-Ass 2 est donc un film dispensable, et en tout cas très inférieur au premier opus qui était largement plus fun.

Après les événements du premier film, Kick-Ass continue sa carrière de héros du réel tandis que Hit Girl tente de mener une vie normale. Mais l’ombre de Red Mist n’est pas bien loin, et sa vengeance sera terrible.

Kick-Ass 2

Dangers spoilers LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)

Kick-Ass 2

Kick-Ass 2

Dans ce second opus, nous retrouvons donc Aaron Taylor-Johnson dans le rôle de Kick-Ass. Bien qu’il s’agisse du personnage principal du film, il est plutôt transparent dans ce second film. Le comédien commence à être limite pour incarner un adolescent, et il est trop baraqué pour se faire ainsi malmener de façon vraisemblable.

Kick-Ass 2

Kick-Ass 2

Par contre, Chloe Moretz est toujours parfaite dans le rôle de Hit Girl. Plus âgée que le personnage du comic book, Mindy/Hit Girl est la véritable vedette du film et chacune de ses apparitions vaut le détour (bon par contre la scène du casting, qui m’a fait penser à un film des années 90 avec Chuck Norris, est ennuyeuse).

Kick-Ass 2

Kick-Ass 2

Parmi les bonnes surprises du film, il y a également Jim Carrey. Méconnaissable dans le rôle du Colonel Stars & Stripes (fusion de deux personnages de la BD), il tient parfaitement son rôle sans excès ni trop de cabotinage.

Kick-Ass 2

Les autres membres de Justice Forever sont quant à eux plutôt réussis, avec un rôle plus important accordé à Night Bitch par rapport à son modèle de papier.

Kick-Ass 2

Kick-Ass 2

Du côté des méchants, nous avons droit à un numéro épatant de Christopher Mintz-Plasse dans le rôle de Red Mist/Mother Fucker. L’acteur arrive en effet à très bien rendre le côté totalement pathétique de son personnage, épaulé par un John Leguizamo très juste dans le rôle de Javier.

Kick-Ass 2

Les autres méchants sont de leur côté fidèles à leur modèle de papier, pour le meilleur et pour le pire…

Passons maintenant à l’adaptation en elle-même. Comme je le disais dans la critique rapide, le film a constamment le cul entre deux chaises à ce niveau. En fait, pour adapter Kick-Ass 2, il y avait deux solutions : soit conserver un côté très édulcoré comme dans le premier opus (où notamment Big Daddy est vraiment un ex-flic et où Kick-Ass a une petite amie), soit faire une adaptation très fidèle avec tout ce qu’il y a de trash dans le comic book (qui va vraiment très loin). Plutôt que de choisir une de ces deux voies, Jeff Wadlow (très certainement aidé par Mark Millar) a opté pour un compromis mélangeant les deux approches. Du coup, c’est plus trash que le premier (avec beaucoup plus de sang et même des choses ajoutées comme la mort de la mère de Chris ou le coup de la tondeuse), mais en même temps les aspects les plus choquants du film sont gommés (la tête de chien sur le corps du Colonel par exemple) ou tournés en dérision (Night bitch n’est pas violée contrairement à Katie dans le comic book, et Mother Fucker est pathétique dans le film) et la fin est totalement différente (ça fait assez happy end). Du coup, cela fait un film sommes toutes bancal, qui hésite en permanence entre ces deux tendances.

Le personnage de Hit Girl, le plus intéressant du film, est quant à lui pas mal changé par rapport à sa version de papier. Plus âgée, la jeune fille se retrouve confrontée à la difficulté de se comporter comme les autres filles de son âge vu son passé de justicière. Cependant, même si elle a indiscutablement un grain, elle n’est pas complètement folle comme sur papier et recourt à des moyens moins extrêmes pour se faire accepter. On retrouve là le discours du premier film sur ces enfants totalement abîmés par les rêves de leurs parents, traitant aussi des enfants « différents » qui ont du mal à s’intégrer. En tout cas Chloe Moretz et Aaron Taylor-Johnson ont une vraie complicité à l’écran, et du coup les meilleures scènes de ce dernier sont finalement celles où il se trouve en sa compagnie.

Kick-Ass 2

Vous l’aurez compris, je n’ai pas été spécialement emballé par Kick-Ass 2. Même si je m’attendais à bien pire (ce qui fait que je n’ai pas été déçu ;)), j’ai largement préféré le premier film qui avait réussi à transfigurer un comic book douteux et racoleur en un plaisant moment de détente… ce que Kick-Ass 2 n’a pas été en mesure de faire.