Jessica Jones Saison 2

Jessica Jones

Après avoir combattu auprès de ses petits camarades de jeu dans Defenders, Jessica Jones est de retour. Cette fois, c’est sur elle-même qu’elle va enquêter, afin de combler les trous de son histoire.

La première saison de Jessica Jones faisant partie du haut du panier des séries Marvel diffusées sur Netflix, il est clair que cette seconde saison était très attendue, d’autant que les bandes-annonces laissaient présager non seulement des révélations sur le passé de Jessica mais également que cette dernière ne s’était pas vraiment calmée et était toujours aussi badass.

Il est donc beaucoup question du passé dans cette saison, avec une surprise de taille même si le spectateur comprendra de quoi il retourne bien plus vite que Jessica. On commence sur les chapeaux de roues, puis le rythme capote vers le milieu de la saison en étant notamment alourdi avec des intrigues secondaires avant de repartir de plus belle jusqu’à la fin. Ce n’est pas forcément très gênant, mais cela donne l’impression que l’intrigue est diluée pour « vendre » plus d’épisodes qu’il n’en est besoin. D’un autre côté, c’est assez ironique que la série mettant en scène l’héroïne de Brian Michael Bendis montre des signes de décompression alors que c’est justement la spécialité de ce dernier !

Cette seconde saison tient tout de même la route, avec un personnage principal haut en couleurs qui est relativement bien entouré (mention spéciale à Malcolm) même si le personnage Jeri Hogarth donne l’impression d’avoir été écrit à la truelle. Mais il faut reconnaître qu’il manque à la série un vrai méchant aussi terrifiant et charismatique que Kilgrave.

Cette seconde saison est réussie, même si elle s’avère moins prenante que la première. Jessica Jones reste attachante et on se prend au jeu malgré quelques soucis de rythme et l’absence d’un méchant à la hauteur de David Tennant.

Jessica Jones Saison 2

Dangers spoilers   LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)  Dangers spoilers
Jessica Jones Saison 2
Dangers spoilers   LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)  Dangers spoilers


Jessica Jones Saison 2

La saison en général

Prenant la suite de Defenders sans pour autant l’évoquer, la nouvelle saison de Jessica Jones démarre sur les chapeaux de roues avec une succession d’épisodes au rythme soutenu. On retrouve très vite ses marques, avec une Jessica toujours aussi auto-destructrice et une ambiance morose. En fait, on a l’impression que cette saison illustre la célèbre loi de Murphy : Tout ce qui peut aller mal ira mal.

Jessica Jones Saison 2

Puis vient la rencontre avec sa mère, et là ça patine. Il est clair qu’il était nécessaire de revenir sur le passé des deux femmes, histoire de comprendre un peu ce qu’il s’est passé. C’est même l’occasion de revenir sur le passé commun de Jessica et Trish, même s’il aurait d’ailleurs été judicieux de caster des jeunes comédiennes ressemblant à Krysten Ritter et Rachael Taylor plutôt que de les rajeunir avec si peu d’efficacité. Mais ça patine et les intrigues autour de Jeri n’aident pas non plus. Passé ce ventre mou de deux épisodes, la série repart alors de plus belle même si on n’arrive pas non plus au même niveau d’efficacité qu’au début de la saison. Ca commence vraiment à se sentir que les séries Marvel de Netflix ont trop d’épisodes par rapport aux histoires racontées.

Sur le plan visuel, on appréciera la mise en valeur des pouvoirs des personnages avec des moments spectaculaires. Sauf erreur de ma part, on échappe à la traditionnelle baston de couloir, mais sinon on retrouve tous les éléments de la série.

Jessica Jones Saison 2

Les personnages

Jessica Jones est de retour, et elle n’est pas contente. En fait elle n’est jamais contente, même lorsqu’elle sourit elle donne l’impression d’avoir envie de taper quelqu’un. Krysten Ritter incarne une nouvelle fois son personnage avec beaucoup de justesse, on sent transparaître cette rage qui bouillonne en elle à chaque instant et qui ne demande qu’à sortir. Jessica évolue quelque peu au cours de ces épisodes, la fin de la saison est un peu positive et on peut espérer qu’elle ne va pas sombrer dans ses futures aventures car sa fragilité mentale a été avérée à plus d’une occasion, tout comme son alcoolisme prononcé.

Jessica Jones Saison 2

De son côté, Trish Walker (Rachael Taylor) donne un peu l’impression de tourner en rond avec sa volonté perpétuelle de devenir ce qu’elle n’est pas. Il y a eu pas mal de travail sur le personnage, ce qui permet de la comprendre un peu mieux à travers les blessures de son passé. Ce côté enfant star sur le déclin qui se cherche une place est en tout cas très actuel, et il y a plus d’une célébrité qui a de quoi se sentir concernée ! Trish est vraiment prête à tout pour changer, elle y est visiblement arrivé mais elle a perdu sa sœur adoptive pour de bon. Il est donc très peu probables de les voir à nouveau alliées dans la prochaine saison.

Jessica Jones Saison 2

Même si on a envie de compatir aux malheurs de Jeri Hogarth (Carrie-Ann Moss) qui sont très (trop) présents dans cette saison, il faut avouer qu’on ne nous facilite pas la tâche. Outre le fait que le personnage est totalement antipathique et que son interprète donne l’impression de fortement s’ennuyer par moments, son écriture ne la rend pas franchement très intéressante (en fait la plupart du temps on se fiche un peu de ce qui lui arrive). Les intrigues secondaires (mais connectées à l’intrigue IGH) avec notamment son amourette pour le témoin protégé de Jessica ou encore le fait qu’elle se fasse rouler dans la farine par le témoin en question et son copain, alourdissent la saison qui aurait gagné à ce qu’on en parle moins.

Jessica Jones Saison 2

Oscar (JR Ramirez) est quant à lui un personnage au rôle changeant au cours de la saison : le gentil concierge qui devient ensuite une teigne pour pourrir la vie de Jessica, puis finalement se range à ses côté et devient même plus ou moins son petit ami. Il est juste un peu dommage qu’il fasse un peu office de deus ex machina avec sa propension à faire des faux papiers à tout va, mais en tout cas sa relation avec Jessica permet d’apporter un peu de lumière dans la vie de cette dernière et c’est pas du luxe !

Jessica Jones Saison 2

Malcolm (Eka Darville) est de son côté la bonne surprise de cette saison, en prenant de l’ampleur. En fait, Malcolm devient un peu le pendant positif de Jessica : il devient un bon détective, lutte avec succès contre ses addictions et se débarrasse de tout ce qui peut l’entraîner vers le fond (y compris Trish). Dans un climat de noirceur, voir un personnage s’en sortir ça fait du bien ! La fin de saison est en tout cas intrigante, il est clair qu’en travaillant avec le concurrent principal de Jessica ça ne va pas arranger leurs relations et le boulot un peu bizarre de Jeri soulève bien des interrogations.

Jessica Jones Saison 2

Et puisqu’on parle de surprise, on ne peut pas appeler autrement Alisa (Janet McTeer) : la mère de Jessica, doté elle aussi de pouvoirs, c’est pas quelque chose à quoi on s’attend. Enfin pas au début, mais au fur et à mesure on commence à additionner deux et deux. La comédienne livre une prestation qui fait froid dans le dos, en étant totalement imprévisible et sa force la rend très dangereuse. Cela permet aussi de voir ce que Jessica aurait pu devenir si elle avait passé du temps en compagnie du Dr Malus, sa mère est en tout cas l’image de ce qu’elle peut devenir si elle pète les plombs pour de bon.

Jessica Jones Saison 2

Puisqu’on parle du Dr Karl Malus (Callum Keith Rennie), revenons un peu sur celui qui est responsable de la condition de Jessica et de sa mère, mais aussi de leur survie. Faut-il l’en féliciter ou l’en blâmer, vu le caractère extrême de ses expériences ? La série ne prend pas vraiment pas parti, le montrant tour à tour en savant fou et victime de sa volonté de sauver des vies à tout prix. Mais du coup il incarne plus ou moins le visage d’IGH, à l’image de ses collègues qui ont fini six pieds sous terre les uns derrière les autres, et cette mystérieuse compagnie reste un ennemi bien flou.

Jessica Jones Saison 2

Véritable pilier de la première saison, Kilgrave (David Tennant) est tout de même présent le temps d’un épisode. On peut remercier les scénaristes de ne pas avoir été jusqu’à le ressusciter, ce qui arrivait régulièrement au Kilgrave version comics, mais d’un autre côté il suffit de quelques apparitions pour se rendre compte que son absence pèse durement sur la saison. L’ennemi flou IGH puis le Dr Malus, ou encore la mère de Jessica quand elles sont opposées, sont bien fades en comparaison du terrifiant psychopathe incarné par un David Tennant effrayant. L’idée de le faire revenir sous forme d’hallucination est en tout cas très bien trouvée, et laisse présager que même si elle n’est pas aussi abîmée que sa mère Jessica a un bon pet au casque.

Jessica Jones Saison 2

Les connexions au Marvel Cinematic Universe

Les connexions au MCU sont spartiates dans cette saison : en dehors de la mention du Raft (la prison apparue dans Civil War), les allusions à Captain America sont tout de même assez vagues, du niveau de ce que se permet régulièrement la concurrence sur CW et rien ne laisse supposer que le héros au bouclier existe autrement que dans l’imagination des enfants (et le compte en banque des fabricants de jouets). Rien de surprenant, ça fait un moment qu’on a fait le deuil du « Everything is connected » et que chaque entité vit sa vie dans son coin.

On pourra en tout cas regretter une occasion manquée : Comme Jessica et sa mère ont été ramenées à la vie, il aurait pu être astucieux de faire du projet de Malus un dérivé du procédé qui a ramené l’Agent Coulson, ou même son prototype. On se serait même contentés d’une simple allusion ! Mais non, là encore pas de SHIELD dans le monde urbain de Marvel.

Agents of SHIELD

Concernant les séries urbaines justement, là aussi c’est assez peu connecté. Aucune allusion aux événements de Defenders ni aux autres personnages en dehors de « Rand » (Danny « Iron Fist » Rand ? Sa société ? On ne sait pas) comme client du cabinet de Jeri Hogarth, on se contentera donc d’un tout petit cameo de Foggy Nelson. A noter que Claire n’est pas de la fête non plus alors qu’elle était le lien entre toutes les séries, mais d’un autre côté vu que son interprète Rosario Dawson est en train de s’encanailler dans la série Jane the virgin ça n’a rien d’étonnant.

L’adaptation

La première saison de Jessica Jones reprenait fidèlement certains éléments mais marquait sa différence par rapport à la série Alias de Brian Michael Bendis. Pour la seconde saison, il n’y a pas d’adaptation à proprement parler d’histoires de la série comics Alias, mais par contre il y a des petites choses qui ont fait le voyage du papier jusqu’à l’écran.

Tout d’abord on peut parler de Trish ‘Patsy’ Walker et sa quête de pouvoirs. Ca va beaucoup plus loin que dans les comics, puisque même si elle avait là aussi rêvé toute sa vie d’être une super-héroïne elle n’était pas allée jusqu’à se soumettre à des expériences bizarres pour avoir des pouvoirs.

Jessica Jones Saison 2

La mère de Jessica, Alisa (aviez-vous remarqué qu’il s’agit d’un anagramme de « Alias » ?), est quant à elle un amalgame des versions papier de sa mère adoptive (le nom) et de sa mère biologique (le reste). Mais Brian Michael Bendis n’a pas fait sortir la mère de Jessica du tombeau, où elle est sagement restée.

Jessica Jones Saison 2

Jessica Jones Saison 2

On notera en tout cas la présence d’une version MCU du Docteur Malus, savant fou bien connu des lecteurs Marvel ayant un peu de kilométrage. Il s’avère assez différent de son modèle, à part le nom et la sale manie de faire des expériences très peu recommandables. Ironie du sort : le Dr Malus version papier a bien pourri la vie de Jessica Drew alias Spider-Woman, hors il faut savoir que Jessica Jones n’existe que parce que Marvel a refusé à Brian Michael Bendis l’autorisation de construire sa série autour de Jessica Drew !

Jessica Jones Saison 2

Enfin il est clair que le personnage de Robert Coleman a de quoi faire tilter les lecteurs de comics : il s’agit en effet d’une déclinaison de Whizzer, un bolide qui a un temps été considéré comme le père de la Sorcière rouge et de Vif Argent. Outre ses pouvoirs et sa tenue très jaune, l’allusion à la mangouste est un joli clin d’œil.

Jessica Jones Saison 2

En conclusion

Moins réussie que la précédente, la seconde saison de Jessica Jones est tout de même agréable à regarder, notamment grâce à son héroïne. Mais s’il s’agit comme pour la première saison du haut du panier des saisons des séries Netflix à venir, ça fait un peu peur pour ce qui nous attend…

Jessica Jones Saison 2

 

Taggé , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *