Du côté de la librairie

En plus de mes lectures de fascicules, j’ai eu un peu de temps pour lire des albums librairie…

  • Flash (Les West sauvages) : cet album fait suite à la série où Bart Allen avait joué le rôle de Flash (publiée dans 3 DC Universe HS) et au crossover JLA/JSA « La saga de l’éclair » (publié dans 3 DC Universe). On retrouve donc Wally West, de retour après Infinite Crisis et prêt à reprendre le rôle de Flash. La nouveauté consiste en sa vie de famille, vu que ses enfants ont également des super pouvoirs et souhaitent suivre la tradition familiale dasns le super héroïsme. Cet album est plutôt plaisant à lire, c’est à la fois amusant de voir Wally aux prises avec ses enfants (et dire que je me plains des miens…) et émouvant de voir les angoisses qu’il partage avec sa femme sur le devenir de leur progéniture. Le dessin est plutôt sympa et contribue au plaisir de lecture de cet album.
  • X-Men Noir t1 : Après le réussi Spiderman Noir, j’étais assez impatient de voir ce que cela donnerait pour les X-Men. Et très franchement je n’ai pas été déçu, car je trouve cet album encore meilleur. Spiderman Noir intègre en effet des éléments fantastiques et retranscrit l’histoire de Spiderman dans les années 30, alors que X-Men Noir est un polar à 100% (en reprenant bien sûr les noms des personnages originaux) et propose une histoire originale. Cette dernière est très bien fichue et se lit vraiment très bien. Du côté du dessin, rien à redire : le graphisme sert très bien le récit et restitue parfaitement l’ambiance « noir ».
  • Gotham Central t1 : Achat effectué suite à vos conseils et confirmé par le vendeur de l’Album de Carré Sénart, et grand plaisir de lecture ! Brubacker et Rucka nous dépeignent les coulisses de la ville de Gotham, le quotidien des forces de polices en marge des aventures de Batman. C’est du très bon polar, très bien servi par un excellent graphisme de Michael Lark (que l’on retrouve aussi sur le Daredevil de Brubacker). Cet album se lit d’une traite, et en l’ayant refermé je n’ai eu qu’une envie : lire la suite ! (ce que je vais faire ce midi d’ailleurs).
  • Criminal t1 : Encore un achat pour lequel je ne peux que vous remercier, car j’ai suivi vos avis et je me suis régalé. On retrouve donc Brubacker dans une ambiance qu’il maitrise à la perfection, à savoir le polar. A la différence de Gotham Central, nous sommes ici dans un univers « normal », c’est « simplement » un polar. Comme son titre l’indique, nous nous suivons les péripéties d’un criminel. C’est clairement un album à ne pas recommander aux dépressifs, car c’est très sombre, mais c’est excellent et il est quasiment impossible d’en décrocher avant la fin. Le graphisme, signé Sean Phillips (qui a officié également sur le Sleeper de Brubacker), est excellent et restitue à la perfection l’ambiance sombre du scénario.
  • Identity Crisis (TPB vo) : A force d’hésitations (j’ai eu autant de bons échos de que de mauvais), j’ai fini par prendre cette histoire mais en TPB, ce qui m’a permis de l’avoir pour le tiers du prix de l’édition Française…Que penser alors d’Identity Crisis ? Et bien c’est loin d’être mauvais. Certes, l’auteur en fait un peu trop dans le glauque mais cela reste une histoire intéressante et bien fichue. La thématique abordée dans cet album (la raison de la grande importance d’une identité secrète) constitue à mes yeux un des fondamentaux de la bande dessinée super-héroïque et je trouve que l’auteur se débrouille quand même pas mal avec. Par contre je ne peux pas me prononcer sur le fait que le fin mot de l’histoire se devine avant la fin ou pas, vu que je connaissais déjà les principaux éléments d’Identity Crisis qui sont résumés dans 52 (je ne comptais pas l’acheter à l’époque). Du côté du graphisme par contre, je suis moins enthousiaste. D’une planche à l’autre c’est en effet assez variable, je trouve certains visages loupés (notamment Superman) mais cela reste quand même de bonne facture. En somme une histoire honnête qui ne mérite pas forcément la volée de bois vert qu’elle a reçue mais dont le prix de l’édition Française reste quand même excessif.

C’est tout pour aujourd’hui ! La prochaine fois, je parlerai notamment du second tome de Gotham Central et des TPB Green Lantern/Green Arrow (j’ai commencé le premier et j’adore !).

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

8 réponses à Du côté de la librairie

  1. Sébastien Labbé dit :

    Content que tu as apprécié criminal qui est une de mes séries préferées. Brubaker et Phillips remettent ça avec une nouvelle série incognito qui sort chez delcourt avec impatience. Personnellement je suis devenu un inconditionnel de Brubaker qui maitrise le polar à la perfection.

  2. Surfer dit :

    La petite déception pour X-Men Noir c’est quand même le prix ! Après le Spider-Man à 10 euros j’espérais toute la série Noir à ce prix ! C’était mal connaitre la générosité de Panini !
    Bon, cela ne reste que 2 euros de plus, et puis la mini-série est de qualité. Mais 2 euros par ci, 2 euros par là, avec la multitude des revues kiosque et librairie, eux sont gagnants et nous, comme d’habitude, perdants. 🙁

  3. mdata91 dit :

    Sébastien : C’est clair que Bru’ est parfaitement à l’aise avec le polar, nettement plus qu’avec X-Men 😉

    Surfer : A mon avis Spiderman Noir a été vendu moins cher car sinon il ne se serait pas vendu. Je partage en tout cas ton opinion sur les pratiques commerciales de Panini…

  4. yannzed dit :

    Je pense que c’est l’inverse, Spider-Man Noir a été un gros succès (album épuisé d’ailleurs) et Panini a vu un filon lucratif à creuser avec la gamme Noir, donc augmentation!

  5. mdata91 dit :

    Je ne pense pas, car le prix du X-Men noir était public dès début novembre, soit un mois avant que Spiderman noir ne sorte en France.

    D’ailleurs une des raisons du succès de Spiderman noir est son prix : à 10 euros, il y a plein de gens qui ont tenté le coup (dont moi d’ailleurs).

  6. Sébastien Labbé dit :

    Je pense 12 euros à cause du bonus à la fin?

  7. yannzed dit :

    C’est vrai! L’album fait 120 pages, non 96 comme celui dédié à Spider-Man. Donc le prix est tout à fait normal.

  8. mdata91 dit :

    Pour une fois 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *