The Boys 1 : la règle du jeu

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

The Boys

Quand on voit un album signé Garth Ennis (est-il utile de préciser que c’est l’auteur de Preacher ?), on peut s’attendre à un album à déconseiller aux lecteurs non-avertis. Et c’est effectivement le cas de cet album, qui est drôle, bête et méchant. Pour peu que l’on adhère à l’humour spécial d’Ennis (qui n’aime pas les super héros et le montre tout au long de ce livre) et que l’on ne se choque pas facilement (c’est pas encore aussi trash que Preacher mais c’est pas mal quand même), il y a un bon moment de lecture en perspective avec les premières aventures de cette équipe pas comme les autres. Le dessin de Darick Roberston est également très bon, et la lecture de cet album se ponctue par une exclamation de la part du lecteur : Encore ! 🙂

Lire la suite

Wolverine, l’arme X

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Wolverine Arme X

Bien avant que le passé de Wolverine ne soit exploré de façon détaillée, les origines du mutant griffu et poilu étaient teintées de mystère. Comment avait-il reçu son adamantium ? Qui était-il ? Une mini-série publiée au début des années 90 a entrepris de lever une partie du mystère entourant Wolverine (et savamment entretenu par Marvel).

Cette mini-série, oeuvre de Barry Windsor Smith, détaille l’expérience X pendant laquelle Logan devient Wolverine. Elle est bien écrite et son style graphique particulier colle parfaitement à l’ambiance du récit.

Lire la suite

Batman : Justice digitale

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Justice digitale

L’espace d’un moment, je vous propose de retourner en 1990. A l’époque, Le véritable boom de l’informatique personnelle n’a pas encore eu lieu et l’informatique n’est encore qu’un loisir pour ados curieux et le gagne-pain de quelques barbus (même si l’informatisation de notre société commençait à se faire sentir).

C’est dans ce contexte qu’un OVNI s’est posé au pays des comics. Cet OVNI, c’est Justice digitale, une aventure de Batman entièrement réalisée sur ordinateur par Pepe Moreno. Avec l’avènement de l’image de synthèse et les courbes des starlettes retouchées à grands coups de Photoshop, cela peut faire sourire maintenant mais à l’époque le simple fait que l’outil informatique ait pu sortir de son carcan pour venir investir le domaine de la bande dessinée était une véritable petite révolution.

J’ai la chance de posséder cet album dans ma bibliothèque (acheté en pleine Bat-mania suite au carton du film de Tim Burton), et je l’ai ressorti hier pour le relire (ça doit bien faire dix ans que je ne l’avais pas ouvert). Il en ressort que cet album a vieilli, c’est indéniable, mais cela reste une lecture fort agréable.

Lire la suite