Avis rapide sur mes derniers achats librairie

Avant de pouvoir faire des avis détaillés sur mes derniers achats, je vous livre une petite synthèse sur mes derniers achats en librairie.

Eternels 3 (100% Marvel)

Après la mini-série de Gaiman et Romita Jr, on retrouve nos immortels face à la double tâche de continuer à réveiller les leurs dissimulés au sein des mortels et de veiller sur le Céleste qui domine la Côte Ouest. Cet album est franchement excellent, dans la directe lignée des deux précédents. Le style graphique est radicalement différent mais sert très bien une histoire fort agréable à lire malgré une fin un tout petit peu précipitée. L’absence de numérotation sur la tranche me laisse par contre perplexe, j’espère qu’on aura la suite !

Iron Fist 2 (100% Marvel)

Brubaker, assisté de Matt Fraction (décidément ils bossent souvent ensemble ces deux là), continue à construire un univers complexe autour d’Iron Fist, le rendant plus intéressant qu’un simple amateur de kung-fu en collant vert. Une bonne partie de l’album est ainsi consacré aux personnes qui ont précédé Danny Rand en tant qu’Iron Fist, et cela ne le rend pas moins intéressant. Passionnant de bout en bout, cela se lit très bien malgré un changement d’artistes d’un épisode à l’autre (on retrouve même Howard Chaykin, nettement mieux encré que dans Punisher).

The Boys 3

Troisième opus des aventures des casseurs de super-slips, cet album me laisse un peu sur ma faim. C’est toujours aussi irrévérencieux et Ennis continue à s’amuser avec des gags en dessous de la ceinture (franchement le Boudin d’Amour, il fallait oser !), et s’oriente nettement vers le gore. Mais on ne retrouve pas le charme du premier album, qui était nettement plus drôle, et je n’arrive pas à le situer par rapport au second. Le fait d’avoir un peu lâché l’intrigue secondaire des deux autres albums (avec la parodie de la JLA) est à mon avis ce qui fait baisser l’intérêt de la série. Cela reste quand même du pur divertissement bourrin et j’ai bien rigolé lors de certains passages bien grâtinés. Du côté du dessin, Darick Robertson est en petite forme sur les premiers épisodes du volume, et est assisté d’un autre artiste sur les deux derniers épisode ce qui donne à la série un aspect graphique assez différent.

Ex Machina 6 (100% Wildstorm)

L’inoxydable maire de New York continue ses aventures mêlant politique et super héroïsme, et c’est toujours aussi bon.. Dans une pure tradition Lostienne on continue à se poser beaucoup de questions sans avoir beaucoup de réponses (ou alors elles amènent d’autres questions). Du côté du dessin, c’est toujours très bon. Cette série, découverte par hasard, continue de me captiver malgré son rythme de publication Française assez lent.

Rising Stars 3 (TPB)

Enfin ! Après avoir rongé mon frein pendant des années j’ai pu lire la fin de Rising Stars. Ce TPB, qui fait suite au 4e Semic Book, raconte donc la suite et la fin des aventures des Spéciaux. C’est une histoire assez sombre (d’un autre côté ce n’est pas non plus une série comique), à déconseiller aux déprimés. Mais c’est franchement excellent. Là encore on retrouve des choses que JMS réutilisera dans Supreme Power, il y a de très bonnes idées et la fin est franchement bien pensée. Du côté du dessin, c’est comme les autres albums : en dents de scie. Mais ça ne saborde pas le récit qui se lit vraiment très bien. Il reste maintenant les TPB consacrés aux séries annexes, mais je verrai ça pour un prochain anniversaire 🙂 A noter que contrairement aux éditions Françaises qui sont avares en bonus, il y en a pas mal à la fin du livre et ils ont le bon goût d’être intéressants (études graphiques sur les personnages, élaboration d’illustrations et couvertures).

Secret Invasion 1 (Marvel Monster)

Après Civil War, Panini reprend la recette tant décriée du Monster fourre-tout, avec des morceaux de séries inédites en France. Ici nous avons donc Miss Marvel, Black Panther et New Warriors. Alors que cet album est généralement conspué, personnellement je l’ai bien aimé. Les épisodes se lisent très bien (mention spéciale à Black Panther, d’habitude je n’aime pas mais là j’ai été scotché), et on peut sans trop de difficultés raccrocher les wagons même sans suivre les séries (quoique pour les New Wariors il vaut mieux avoir lu le HS qui leur avait été consacré).

Captain Britain (Best of Marvel)

Mieux vaut tard que jamais ! Grâce à ma petite femme, j’ai pu enfin ajouter cet album à ma collection (et j’ai eu de la chance de le trouver, il se fait plutôt rare). On retrouve ici les aventures de Captain Britain dans les années 80 (apparemment peu de temps après l’adoption de son costume actuel), racontées par le duo de choc Alan Moore et Alan Davis. C’est franchement bon, un peu déroutant par moment (les deux Alan en plein délire, c’est du costaud), mais un bon moment de lecture. Un petit bémol sur la colorisation, qui n’a pas supporté le transfert sur papier glacé et ne rend pas hommage au talent d’Alan Davis.

Et puis bon c’est malin, maintenant je n’ai plus rien à lire 😉

Spiderman et les héros Marvel 2

Après un premier tome sympa mais sans plus, la collection Spiderman & les héros Marvel relèvera t-elle le niveau avec ce second volume ? Je pense que oui.

Tout d’abord, parlons du volume. Il contient une aventure de Daredevil et Spiderman (Unusual suspects), qui se déroule chronologiquement après Tranches de vide et avant le run de Bendis et Maleev. C’est franchement pas mal, l’histoire est intéressante et le dessin est assez bon (sauf pour le visage de Matt Murdock qui est souvent loupé). Cette aventure est suivie d’une histoire plus ancienne, relatant les origines de Blackheart. Je sais que tout le monde encense le run de Nocenti et Romita Jr sur Daredevil, mais ce n’est pas mon cas et cette histoire assez moyenne (avec un Mephisto hideux) ne m’a pas fait changer d’avis.

Ensuite le fascicule….Attention, c’est du lourd ! Il s’agit du début de la mini-série Mythos, où Paul Jenkins et Paolo Rivera nous racontent les origines des héros Marvel. Oui, tout bon lecteur de Marvel connait parfaitement ces histoires (c’est d’ailleurs écrit en toutes lettres dans le récit), mais les redécouvrir relatées de bien belle manière (aussi bien au niveau du texte que du dessin) est très agréable. D’habitude je ne m’intéresse pas au fascicule des Incontournables (il n’est d’ailleurs pas vendu lorsque ces volumes ressortent en grande surface), mais là franchement c’est vraiment très bon.

J’espère que la série va continuer sur sa lancée 🙂

Cosmic Patrouille 1

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Il y a un truc que j’ai toujours adoré dans les numéros spéciaux de Lug (Strange 200, Spidey 100…), ce sont les petites parodies délirantes de l’univers Marvel.

Cosmic Patrouille n’est pas une parodie venant de chez Marvel ou DC, mais c’est exactement le même principe : des parodies de héros dans des situations relativement débiles. Pour des raisons de droits, les noms des héros sont modifiés, mais les noms choisis sont à la fois très évoquateurs et très drôles.

J’ai découvert cette série complètement par hasard, et franchement je ne le regrette pas. Ce n’est pas aussi absurde que d’autres parodies comme Nextwave (le ton se rapproche davantage du Petit Spirou ou de Gnomes de Troy) mais c’est vraiment très drôle.

Lire la suite

Petit point sur mes derniers achats

Etant pas mal occupé ces temps-ci, je ne peux pas encore vous livrer de fiches de lectures détaillées sur mes derniers achats. Mais je peux quand même vous en dire quelques mots.

  • Punisher Maxi Livres 1. J’avais acheté l’Incontournable Marvel consacré au Punisher le mois dernier et l’histoire m’avait bien plu (bourrin et déjanté). Comme cet Incontournable correspond au second Maxi Livres, et que j’ai eu l’occasion de trouver le premier la semaine dernière, je me le suis pris pour avoir le début de l’histoire. C’est tout aussi déjanté (Ennis et Dillon en forme), et en plus cela explique la transition avec l’ère « angélique » du Punisher.
  • La Guerre Krees/Skrulls. Voilà une histoire que je voulais lire depuis bien longtemps. Pas seulement à cause de Secret Invasion, mais parce que pas mal de choses comme Galactic Storm ou Avengers Forever tirent leurs racines de ce récit. J’ai été emballé par ce très bon album, malgré quelques endroits qui ont visuellement un peu vieilli (notamment les dessins de Sal Buscema).
  • The Twelve. J’ai dit haut et fort que je ne voulais pas de cet album mais je me suis laissé convaincre et je ne regrette pas mon achat. Certes, il y a beaucoup de recyclages d’anciens travaux de JMS (notamment Rising Stars) mais c’est bien fichu et très bien dessiné. Il ne reste plus qu’à espérer qu’on aura la fin 😉
  • Watchmen. Forcément, je garde le meilleur pour la fin. Depuis longtemps je voulais lire cette histoire, mais je n’étais pas prêt à mettre une somme importante pour le faire. J’ai sauté sur l’occasion avec le Big Book à 15 euros et j’en suis très content. Non seulement l’histoire m’a beaucoup plu (sa réputation est plus que méritée) mais cette édition n’a rien d’un pavé bon marché car elle est bien faite et agréable à lire. Si vous devez n’acheter qu’un livre, achetez Watchmen 😉

The Boys 2

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Ils sont de retour ! Billy Butcher, Petit Hughie, La Fille, La Crême et Le Français, nos pourfendeurs cinglés de super slips tout aussi cinglés reviennent dans un second volume. Moins épais que le tome 1 (ce qui se justifie par le découpage du matériel original), ce second tome est tout aussi barge que le premier. Le ton est cependant un peu moins hystérique, Ennis prenant le temps de mettre en place une petite enquête. Le dessin de Darick Robertson est toujours aussi bon, et franchement les amateurs de cette série un peu particulière seront ravis même si ce tome est quand même un peu en dessous du premier.
Lire la suite

Superman : Red son

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Ecrit par Mark Millar, ce récit explore un univers né d’une idée intéressante : que serait le monde si la fusée de Superman s’était posée en URSS au lieu de le faire aux Etats Unis ? Cette histoire est particulièrement intéressante et bien écrite, montrant un monde totalement différent de l’univers DC « classique ». Le dessin est pas mal du tout et sert bien cette excellente histoire.

Lire la suite

The killing joke

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Parmi les cadeaux que Papa Noël a eu la gentillesse de m’apporter (j’en parlerai une fois que j’ai tout reçu, Papa Noël aussi se fournit chez Amazon) se trouve un grand classique de Batman : The Killing Joke. Paru en France sous les titres Souriez (Comics USA) et Rire et mourir (Delcourt), cet album est nettement moins cher en VO(du moins sur Internet) ce qui m’a incité à le prendre en VO. J’avais découvert cet excellent récit lors de la Batmania de 1989, suite à la sortie du film de Tim Burton et ça fait un moment que je souhaitais avoir un exemplaire dans ma bibliothèque (c’est mon frère qui a gardé la version d’origine). Cette histoire concoctée par Alan Moore et Brian Rolland se focalise sur la relation entre Batman et le Joker, et livre une version des origines de ce dernier. C’est un récit un peu particulier mais véritablement excellent. Cette version dispose en outre d’une nouvelle colorisation, moins psychédélique et plus sombre que personnellement je préfère.

Bref, si vous aimez Batman vous ne pouvez pas passer à côté de cet album magistral.

Lire la suite

100% Marvel Daredevil 14 : Le Diable dans le bloc D

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Avec un peu de retard, je peux vous commencer à vous faire quelques fiches de lecture sur mes derniers achats. Comme la réédition du run de Bendis sort demain, je me suis dit que ce serait une bonne idée de revenir sur la suite de ce run, à savoir les épisodes écrits par Brubacker. Ces épisodes sont vraiment très bons, dans la lignée de ceux de Frank Miller montrant un Daredevil poussé à bout et devant lutter contre lui-même tout autant que contre ses ennemis.

Lire la suite

La mort de Captain Marvel

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du magazine, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Cet album, qui ne date pas d’hier, fait partie des meilleures histoires de Marvel. Touchant, émouvant, remarquablement bien écrit, ce récit de Jim Starlin nous a montré que les héros ne tombent pas tous face à un énième super-vilain, et qu’il doivent eux-aussi livrer des combats qu’ils ne peuvent remporter. Etant d’humeur joyeuse ces temps-ci, j’ai eu envie de vous livrer une fiche de lecture sur cet album exceptionnel pour lequel le titre de chef-d’oeuvre n’est pas usurpé.

Lire la suite

The Boys 1 : la règle du jeu

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du livre, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

The Boys

Quand on voit un album signé Garth Ennis (est-il utile de préciser que c’est l’auteur de Preacher ?), on peut s’attendre à un album à déconseiller aux lecteurs non-avertis. Et c’est effectivement le cas de cet album, qui est drôle, bête et méchant. Pour peu que l’on adhère à l’humour spécial d’Ennis (qui n’aime pas les super héros et le montre tout au long de ce livre) et que l’on ne se choque pas facilement (c’est pas encore aussi trash que Preacher mais c’est pas mal quand même), il y a un bon moment de lecture en perspective avec les premières aventures de cette équipe pas comme les autres. Le dessin de Darick Roberston est également très bon, et la lecture de cet album se ponctue par une exclamation de la part du lecteur : Encore ! 🙂

Lire la suite