Captain Marvel Monster Edition – Vol. 2

Pour les fiches de lecture, je sépare en deux parties : un petit résumé de ce que je pense du magazine, sans aucune révélation. Pour l’article plus détaillé, donc susceptible de contenir des révélations sur l’épisode, il faudra cliquer sur le lien en bas de ce résumé.

Monster Captain Marvel 2

Cet album contient deux séries : Captain Marvel et Drax.

Captain Marvel : la série se termine, et c’est bien dommage. Peter David est très en forme et nous offre encore une fois de passer de forts bons moments en sa compagnie.

Drax : honnêtement je suis mitigé sur cette série, amusante mais sans plus. Et la police de caractères illisible utilisée ne rend pas la lecture facile. :-(

Captain Marvel
C’est avec cet album que se terminent les aventures de Genis, le fils de Mar-Vell. Ces aventures sont dans la continuité de la série, alternant humour et ton sérieux. On se demande parfois si Genis n’est pas encore un petit peu fou, car il a parfois un comportement bizarre. Cette nouvelle aventure à travers le temps (Genis et Rick partent dans le futur pour sauver Marlo) réserve son lot de surprises pendant tout son déroulement : on y rencontrera le fils de Genis, Marlo (en version future), Genis vieux, Magus, Fatalis (en quelques sorte, dans un passage très drôle)…

Le dénouement est assez brutal, Genis faisant preuve d’une maturité soudaine et fort surprenante. C’est d’ailleurs le passage qui m’a le plus frappé. Il est souvent dit que tel ou tel dictateur aurait dû être étouffé dans son berceau pour prévenir des catastrophes. Ici, Genis prendra cette phrase au pied de la lettre : pour empêcher son fils de devenir une menace cosmique dans le futur, il choisit de le tuer lui même dans son berceau peu après sa naissance. Peter David trouve ici le ton juste pour faire ressentir le désespoir de Genis qui n’a d’autre choix que de commettre l’impensable (selon ses termes, il n’a même plus le libre arbitre d’un animal), et qui plus est de le faire plusieurs années après la fin de l’aventure tout en sachant qu’il devra le faire (on ne peut imaginer ce qui a pu se passer dans sa tête pendant tout ce temps en ruminant ce qu’il sera forcé de faire) et qu’il devra vivre avec ça.

La seconde histoire est plus légère : la série Captain Marvel devant cesser de paraître, Peter David a imaginé une petite histoire loufoque où toutes les intrigues laissées en plan sont résolues d’un seul coup (par exemple Rick et Genis ne sont plus liés par les néga bandes). Rick est au passage doté de la fameuse « conscience comics », et il devine brutalement que la série s’arrête (aidé en cela par une mystérieuse entité qui vient « faire le ménage »). On a l’impression que c’est Peter David qui s’exprime par la bouche de Rick, montrant ainsi qu’il n’a pas franchement bien digéré l’arrêt de sa série (et on le comprend).

Pour les deux histoires le dessin est très bon, un peu plus cartoon pour la seconde. Bref, un régal :-)

Drax

Cette nouvelle série sert de préambule à Anhilliation, qui parait dans Marvel Universe. On y retrouve Drax le destructeur avec des criminels extra terrestres qui se crashent à côté d’une petite ville et en profitent pour s’évader. Drax en profitera pour évoluer (et donc dépasser ses déficiences mentales) et tuera même un des 2 Frères de sang.

Mon avis sur cette série est assez mitigé. Certes elle est amusante, on retrouve même presque un ton similaire à celui des aventures de Captain Marvel (ce qui explique sûrement sa présence dans cet album). Mais à part ça, j’ai du mal à accrocher. Et un détail : la police de caractères utilisée pour les dialogues non-humains est illisible ! Après avoir fini ma lecture, j’avais un sérieux mal de tête :-( Le dessin quant à lui est un peu particulier mais agréable.

Bref, à suivre, j’attends de voir ce que donnera cette série mais pour le coup je suis un peu fâché de l’avoir subie alors que je voulais un album de Captain Marvel (oui je sais d’un autre côté je n’étais pas obligé de la lire).

Autres articles sur ce sujet :