Captain America : Le Soldat de l’hiver

Captain America - Le soldat de l'hiver

Après un Iron Man 3 qui a divisé le public et un Thor 2 qui a réconcilié les spectateurs avec le Dieu du Tonnerre, il est maintenant temps de retrouver le super soldat de Marvel : Captain America est en effet de retour et se retrouve confronté à un ennemi que l’on espérait depuis le premier film : le Soldat de l’hiver.

Chris Evans retrouve donc son bouclier pour la troisième fois, en compagnie de Scarlett Johansson et Samuel L Jackson dans un film radicalement différent des deux précédents. Alors que Captain America jouait plus la carte de l’hommage aux films des années 40 et qu’Avengers était du super héros pur et dur, Le Soldat de l’hiver joue la carte du film d’action paranoïaque et riche en rebondissements. On retrouve certes ses marques, avec toujours l’univers partagé de Marvel Sudios et des personnages que l’on côtoie depuis quelques films déjà, mais l’ambiance est différente et l’histoire est très réussie.

Les comédiens sont tous très à l’aise dans leur rôle, y compris les nouveaux venus comme le Faucon. Bon par contre, le passage avec Batroc est tout simplement ridicule en VO…

Captain America : Le Soldat de l’hiver est clairement un des meilleurs films du Marvel Cinematic Universe, très fidèle aux comics et un très bon film tout court avant d’être un très bon film sur Captain America.

Attention : il y a deux scènes post-générique comme dans Thor 2, donc un peu de patience à la fin du film… 😉

Après les événements cataclysmiques de New York relatés dans AVENGERS, Steve Rogers, alias Captain America, vit désormais à Washington, où il s’efforce de s’adapter au monde moderne. Mais lorsqu’un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d’intrigues qui menace le monde entier. Avec Black Widow, il va tenter de déjouer une conspiration de plus en plus tentaculaire, et d’échapper aux tueurs professionnels envoyés pour le faire taire. Quand l’étendue du complot maléfique est enfin révélée, Captain America et Black Widow sollicitent l’aide d’un nouvel allié, le Faucon. Ils sont bientôt confrontés à un ennemi aussi redoutable qu’inattendu : le Soldat de l’Hiver.

Captain America - Le soldat de l'hiver

Dangers spoilers LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)

L’histoire

Les fans le savent bien, lorsque le SHIELD est impliqué il y a de la magouille dans l’air car Nick Fury ne recule devant rien pour accomplir ce qu’il estime être juste. Dans ce film, nous retrouvons une ambiance particulièrement paranoïaque où le SHIELD s’avère noyauté par Hydra à l’insu de Fury lui-même, et où tout le monde doit se méfier de tout le monde. J’ai bien aimé également que l’on raccroche les wagons avec Iron Man 2, vu que l’imbuvable sénateur ridiculisé par Tony Stark se révèle être un agent de l’Hydra.

Le sujet du film, outre donc le retour de Bucky, est également à propos des excès des organisations chargées de la sécurité des nations. Car en effet, même s’il s’avère au final que le SHIELD est infiltré, Nick Fury était tout de même prêt à lancer une opération de grande envergure et à l’éthique discutable pour protéger le public. Cette thématique est tout à fait dans l’air du temps, alors que les révélations sur la disparition progressive de la notion de vie privée se succèdent. C’est également bien vu de confronter Captain America à cette autre forme de guerre, plus sournoise que celle qu’il a connue dans les années 40.

Quant au Soldat de l’hiver, son rôle est très bien trouvé comme instrument d’Alexander Pierce. Son retour n’était franchement pas une surprise, car dans le premier film c’est tout juste si le réalisateur ne donnait pas un grand coup de coude au spectateur en lui glissant « Eh tu as vu on ne sait pas si Bucky est mort » et le fait de connaître l’histoire du Soldat de l’hiver augmentait encore le ressenti. 🙂

En tout cas, le film va très certainement avoir des répercussions sur la série Agents of SHIELD (dont nous retrouvons d’ailleurs Jasper Stillwell), vu que l’agence est dissoute. Est-ce que cela signifie que la série n’aura qu’une seule saison ? Ou bien y-aura-t-il une autre façon de prolonger la série ? L’avenir nous le dira…

Les personnages

Dans ce second film, Chris Evans retrouve donc le rôle de Steve Rogers. Le comédien a pris en assurance dans le rôle du super soldat et est vraiment à l’aise dans ses bottes (et il est particulièrement baraqué !). On retrouve ici le Captain America idéaliste de l’univers Marvel « classique » qui est attachée à une certaine vision du rêve Américain sans pour autant accepter aveuglément ce que trament les officiels de son pays. J’ai vraiment eu l’impression de retrouver « mon » Cap, celui avec lequel j’ai grandi et ça c’est vraiment agréable. En tout cas son nouvel uniforme est une grande réussite, et même lorsqu’on retrouve l’uniforme du premier film cela rend mieux que le costume « Power Rangers » d’Avengers.

Captain America

Avec une nouvelle coupe de cheveux qui ne lui va pas si mal finalement, Scarlett Johansson retrouve le rôle de la Veuve noire. Moins distante que dans les autres films où elle intervient, elle est plus proche de Steve Rogers et se mêle avec humour de sa vie privée, ce qui donne lieu à des scènes amusantes et pleines de complicité. Le personnage est ici assez touchant par moments, et la comédienne est elle aussi particulièrement à l’aise dans ce rôle, bien plus naturelle que dans Iron Man 2.

Captain America

Captain America

Quant à Nick Fury, il reste égal à lui même, à savoir intriguant. Cependant, à l’image de Natasha Romanov, le personnage s’humanise quelque peu dans le film par rapport à ses apparitions précédentes. Samuel L Jackson est toujours impeccable dans ce rôle qui lui va à la perfection.

Captain America

Nouveau venu dans l’univers cinématique de Marvel, le Faucon est interprété par Anthony Mackie. Bien que différent de son modèle de papier (j’en parle plus bas), le Sam Wilson de Marvel Studios est une grande réussite. On retrouve la complicité du personnage avec Captain America, et le comédien campe un très bon Faucon.

Captain America

Et du côté des petits nouveaux, la très attendue Agent 13 fait son apparition. Le personnage est assez secondaire mais incarné avec efficacité par Emily VanCamp.

Captain America

Nous retrouvons aussi Cobbie Smulders dans le rôle de Maria Hill. C’est amusant, j’ai l’impression que la comédienne se dé-SHIELD-ise à chaque apparition : 100% conforme au look de son modèle de papier dans Avengers, avec les cheveux longs dans Agents of SHIELD et maintenant dans une tenue beaucoup plus féminine que son austère combinaison dans le film.

Captain America

Passons maintenant aux méchants. Le Soldat de l’hiver qui donne son nom au film est bien entendu interprété par Sebastian Stan qui jouait Bucky dans le film Captain America. Le personnage est une retranscription fidèle de son modèle imaginé par Brubaker, depuis le bras bionique jusqu’au lavage de cerveau et les phases de cryogénisation. Sebastian Stan en impose dans ce rôle, tout en montrant de l’humanité lorsque ses souvenirs émergent.

Captain America

Incarné par Frank Grillo, Brock Jones (Crossbones) est un adversaire de taille qui s’avère particulièrement redoutable.  Même avant qu’il ne cesse de jouer les gentils, le personnage est inquiétant.

Captain America

Enfin on ne peut pas parler du film sans évoquer Alexander Pierce qui est finalement le vrai vilain. Incarné par un Robert Redford très juste dans ce rôle ambigu, Pierce fait froid dans le dos quand il montre brutalement sa vraie nature et s’avère prêt à tout pour arriver à ses fins. Je fais partie de ceux qui était très enthousiastes à l’annonce de la présence du comédien dans le film et je n’ai vraiment pas été déçu car non seulement il a un rôle important (je redoutais un simple cameo) mais en plus il incarne parfaitement le personnage de Pierce.

Captain America

Enfin n’oublions pas le traditionnel cameo de Stan Lee, cette fois en gardien de musée qui est hilarant. 🙂

Le film en général

Signé Anthony et Joe Russo, Captain America : Le soldat de l’hiver nous propose des séquences particulièrement spectaculaires. Vous avez frémi en découvrant le splendide héliporteur prendre son envol dans Avengers ? Ici il y en a trois !

Captain America

Les combats sont très réussis, permettant de voir la puissance de Captain America. Relégué au second plan derrière les poids lourds dans Avengers, le personnage se donne à fond et on peut voir que le terme de super soldat n’est pas usurpé, loin de là. Je pense particulièrement à la poursuite entre Captain et le Soldat de l’Hiver (après que Nick Fury se fasse tirer dessus), où Steve Rogers donne l’impression d’être un véritable bulldozer, ou encore à l’infiltration au début du film où tout se fait en finesse. On retrouve bien là le personnage que l’on connait via les comics, mélange de force et d’agilité qui utilise son bouclier de façon très spectaculaire.

Captain America

Captain America

Mais en plus des scènes d’action, le film repose également sur des dialogues très réussis et une ambiance paranoïaque à souhait qui fait davantage penser à un thriller d’espionnage qu’à du super héros. Enfin, ce qui est très appréciable c’est que le rythme du film ne souffre d’aucun temps mort, sans la redoutée baisse de régime de milieu de film.

Captain America

Les scènes post-générique

Maintenant, il est de coutume de proposer deux scènes post-générique donc quand le film est fini on ne sauve pas comme s’il y avait le feu à la salle ou un buffet gratuit à la sortie et on attend bien sagement… 😉

  1. L’histoire de Hydra s’avère encore plus complexe que prévu, car l’organisation n’a pas dit son dernier mot. Outre le Baron Von Stucker, qui n’est jamais bien loin quand on parle de Fury ou de Hydra (un peu comme Thanos et le cube cosmique), nous pouvons découvrir Wanda et Pietro version Marvel Studios. Une scène riche en promesses qui fait envie pour la suite de la Phase 2 !
  2. Bucky visite l’exposition consacrée à Captain America et visiblement il commence à se souvenir de son passé. Cette scène, bien que courte, est émouvante.

L’adaptation

Tout en prenant des libertés, le film est très fidèle aux comics dont il est inspiré. Outre le retour de Bucky orchestré par Brubaker, l’histoire puise également dans les Secret Warriors de Hickman (en plus simple heureusement sinon le film aurait duré 8h…), voire même dans Nick Fury vs SHIELD (mais sans LMD cependant) et le « Marvelgate » en ce qui concerne les désillusions de Steve Rogers.

Il y a eu une certaine simplification de la trame du Soldat de l’hiver, sans Crâne rouge (plus ou moins remplacé par Alexander Pierce pour le coup) et surtout sans Cube cosmique pour lui rendre la mémoire.De même, il y a été choisi de faire de Sam Wilson un vétéran qui s’occupe d’autres traumatisés des champs de bataille plutôt qu’un éducateur des quartiers pauvres de New York, et cela fonctionne plutôt pas mal car cela permet au personnage de tisser rapidement des liens avec Captain America (entre vétérans qui ont perdu un partenaire). Et là aussi, il n’y a pas de Crâne rouge ni de Cube cosmique, ce qui simplifie tout cela et évite de perdre en route le spectateur non fan hardcore de Marvel. On appréciera également de ne pas retrouver le costume très seventies du personnage, qui à mon avis aurait difficilement passé à l’écran (tout comme son lien avec Red Wing, lui aussi absent du film).

Captain America

Enfin j’ai beaucoup aimé cette transposition de Arnim Zola. Là aussi, difficile de faire comme l’original (un corps de robot avec un écran sur le torse et une caméra en guise de tête), mais le parti pris d’en faire une intelligence désincarnée dans un système informatique est une très bonne idée. Cela fait penser à une fusion du concept de Zola avec celui de Quasimodo (un ordinateur « vivant » que les lecteurs connaissent bien), et en plus on retrouve la petite caméra quand même ! 🙂

Captain America

En conclusion…

Captain America était une vraie bonne surprise, Avengers un rêve éveillé pour les fans de comics mais avec un Steve Rogers plus en retrait. Captain America : Le soldat de l’hiver est quant à lui un excellent film qui exploite son univers avec intelligence et met la barre très haut en ce qui concerne la qualité des films de super héros.