Bilan d’octobre 2012 (2)

Bilans de lecture

Après un premier bilan mardi dernier, il est maintenant temps de s’attaquer à quatre autres revues.

Je vous propose de nous intéresser aujourd’hui à Avengers 4, Hulk 4, Iron Man 4 et Thor 4.

Avengers 4Avengers 4 : Un bon numéro

Avengers assemble ouvre le bal, avec toujours l’équipe rassemblée par Brian Michael Bendis pour surfer sur le roster du film. Cet épisode se lit plutôt bien, l’auteur étant étonnamment sobre dans sa narration (on ne retrouve pas ses travers qui ont entaché ses travaux sur la franchise Avengers ces dernières années). Mark Bagley de son côté signe des planches tout à fait réussies, pour peu que l’on apprécie son style qui a pas mal de détracteurs (moi j’aime bien ;)).

On retrouve ensuite les Vengeurs « normaux », où Bendis s’intéresse de près à Vision. On a presque l’impression que l’auteur cherche à se faire pardonner d’en avoir tant fait baver à Vision lors de Disassembled tant il prend soin du personnage dans un épisode à mi-chemin entre la soif de vengeance et la mélancolie de celui qui a tout perdu. Graphiquement, c’est une réussite avec des jolies planches de Brandon Peterson.

Une double dose de Captain America prend ensuite le relai, où Ed Brubaker conclut son arc en cours. Toutes les questions trouvent une réponse, et l’histoire est plutôt intéressante. L’auteur montre une nouvelle fois que l’entourage de Captain America est tout aussi important que le personnage, ce qui le rend d’autant plus humain et le désacralise un peu. Du côté du dessin, nous sommes gâtés avec une très bonne prestation d’Alan Davis.

Captain America & Hawkeye ferment ensuite la revue, avec un nouvel épisode de l’histoire en cours signée Cullen Bunn. On nage toujours en plein survival, ça tient la route mais c’est un peu mollasson. La partie graphique, signée Alessandro Vitti et Matteo Buffagni, est quant à elle correcte.

Un bon numéro, qui offre un agréable moment de lecture.


Hulk 4Hulk 4 : Hulk est moche et Thunderbolts a du mal à suivre

C’est le Hulk de Jason Aaron qui ouvre le bal, avec un nouvel épisode surprenant. L’auteur va de plus en plus loin dans sa déconstruction du personnage, tout en montrant une nouvelle fois qu’il a parfaitement saisi toute sa complexité mise en place par les auteurs qui l’ont précédé. Il reste maintenant à voir jusqu’où il va nous mener ! Par contre les dessins de Whilce Portacio sont corrects, mais sans plus.

Du côté de Secret Avengers, l’histoire de Rick Remender progresse et réserve elle aussi son lot de surprises. Il y a de très bonnes idées dans cet épisode (on retrouve d’ailleurs des concepts abordés dans d’autres travaux de l’auteur), et elles sont parfaitement exploitées. Graphiquement c’est une réussite, avec de jolies planches de Gabriel Hardman.

Nous retrouvons ensuite une double dose de Hulk rouge, concluant l’arc en cours et entamant une nouvelle histoire. Jeff Parker est très à l’aise avec son personnage, et le montre une fois de plus avec des deux épisodes très intéressants. Le second épisode permet de retrouver une certaine légèreté de ton, qui était absente des précédents épisodes, plus graves, et c’est une bonne chose. Du côté du dessin, Patrick Zircher et Elena Casagrande se succèdent pour offrir des planches très réussies. Il est juste étrange que Machine Man retrouve son look Nextwave dans le second épisode.

Par contre concernant les Thunderbolts, le niveau est un bon cran en dessous de ce à quoi Jeff Parker nous a habitués. L’épisode est mou du genou, donnant une impression d’un épisode de transition le temps de rebondir. Par contre les dessins de Matthew Southworth sont très réussis.

Un bon numéro, plombé par un épisode de Thunderbolts mollasson et les dessins de Hulk.


Iron Man 4Iron Man 4 : Un excellent numéro

Une fois n’est pas coutume, je vais dire du bien de l’Iron Man de Matt Fraction. Je ne sais pas si c’est parce qu’on en a une double dose, mais les épisodes de ce mois-ci sont intéressants et offrent ce qu’il faut d’action et de moments plus calmes. En plus l’idée de la « laisse » est excellente et fait écho à de vieux épisodes où Iron Man avait été obligé de rendre son armure. Par contre, Salvador Larroca reste égal à lui même, et le graphisme est juste correct.

C’est ensuite une grosse dose de FF et Fantastic Four qui nous est proposée. Les deux séries s’entremêlent pour construire le gigantesque puzzle de Jonathan Hickman, et l’auteur continue d’abattre ses cartes pour nous proposer un récit haletant et ambitieux. On retrouve vraiment du Fantastique à l’ancienne, avec la démesure et l’aspect bigger than life qui caractérise si bien la famille de héros. Ces épisodes sont vraiment très bons, et donnent même envie de relire tout le run. Par contre sur le plan graphique je suis plus mitigé. Je n’ai rien à redire sur le travail de Barry Kitson, qui signe là de bien jolies planches, mais par contre je n’ai pas du tout accroché aux dessins de Juan Bobillo et Nick Dragotta. Mais cela ne m’a pas gâché ma lecture pour autant :)

Un excellent numéro, qui apporte efficacement une bonne dose d’évasion


Thor 4Thor 4 : Triple dose de Matt Fraction, au secours !

Dans le premier épisode de Thor, Matt Fraction termine là son récit orchestrant le retour du Dieu du tonnerre. Pas de surprise par rapport aux épisode précédents, on s’ennuie toujours beaucoup et j’irais même jusqu’à dire que le récit est tellement inintéressant qu’on se contrefout de ce qui peut bien s’y passer. Même constat pour l’épisode très bavard qui le suit, censé nous raconter la jeunesse aventureuse de Thor. Il serait temps que l’auteur passe la main, parce que sa prestation sur le personnage n’est pas bien glorieuse…Du côté du dessin, la partie signée Giuseppe Carmuncoli n’est pas renversante mais par contre le travail de Barry Kitson est impeccable.

On retrouve ensuite Matt Fraction dans un épisode des Défenseurs, et même si c’est mieux que Thor ce n’est pas non plus mirobolant. L’épisode est un peu confus, on ne sait pas trop où l’auteur veut aller, mais ça se laisse plutôt bien lire et je suis toujours content de retrouver le Dr Strange en pleine forme. Du côté du dessin, c’est Michael Lark qui officie et le résultat est très joli.

Du côté de Journey into Mystery, le niveau remonte grâce à une histoire captivante de Kieron Gillen. L’auteur nous montre ici une nouvelle machination du jeune Loki, qui n’a rien à envier à son incarnation adulte ! L’épisode se lit très bien, aidé en cela par des dessins très réussis de Richard Elson.

Pour finir, Avengers Academy acccueille des invités que l’on aimerait voir plus souvent : les Fugitifs, que Christos Gage présente à ses apprentis Vengeurs. L’épisode est passionnant, avec comme d’habitude des personnages très bien caractérisés et une histoire très bien construite. Karl Moline signe de son côté des planches fort réussies, ce qui ne gâche rien.

Un bon numéro, malgré la purge de Matt Fraction


Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Le temps de refaire le plein de parutions, et je vous retrouve prochainement avec un nouveau bilan des revues d’octobre.

Autres articles sur ce sujet :