Bilan de juillet 2012 (4)

Bilans de lecture

Avec cet avant-dernier bilan du mois de juillet 2012, nous allons aborder les dernières revues du mois éditées par Panini.

Je vous propose donc aujourd’hui de nous intéresser à Marvel Classic 7, Marvel Heroes Extra 11, Marvel Movies 3, Marvel Universe HS 13 et Ultimate Universe 2.

Marvel Classic 7Marvel Classic 7 : Du très bon Thor

Dans ce septième numéro de Marvel Classic, nous retrouvons le Dieu du Tonnerre dans des aventures signées Stan Lee et Jack Kirby. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est du lourd ! Nous avons en effet droit à plusieurs histoires où s’exprime toute la créativité du duo Lee/Kirby, et où souffle un vent épique. Cette période est plus SF que les récits ultérieurs consacrés à Thor, mais ils n’en sont pas moins excellent et la partie avec Ego et Galactus justifie à elle seule l’achat de la revue.

Graphiquement, c’est aussi un régal. Jack Kirby laisse libre court à sa démesure dans des planches très réussies et où on peut même trouver parfois des photos. Ces dessins sont vraiment excellents et montrent que son surnom de « The King » n’était pas du tout usurpé.

Un très bon numéro, à lire sans modération.


Marvel Heroes Extra 11Marvel Heroes Extra 11 : Un numéro plutôt plaisant

Thor est décidément en vedette ce mois-ci, avec une seconde revue consacrée au Dieu du Tonnerre. Quatre récits sont au programme de ce numéro, signés Paul Jenkins. Ces histoires abordent différents aspects de Thor, que ce soit sur Asgard ou sur Terre. Paul Jenkins est capable du meilleur (Sentry) comme du pire (le prologue de Schism), et dans ce numéro le niveau est à mi-chemin entre les deux. La première histoire est en effet assez ennuyeuse, tandis que les 3 autres sont beaucoup plus intéressantes. Ce n’est pas ce qu’on peut lire de mieux sur Thor, mais il y a un réel effort pour dépeindre correctement un personnage difficile sur lequel des auteurs se sont déjà cassés les dents.

Graphiquement, c’est assez varié car chaque récit a son dessinateur. Le résultat est globalement bon, même si on a déjà vu Ariel Olivetti plus inspiré.

Un numéro plaisant à lire, mais qui est largement surclassé par Marvel Classic.


Marvel Movies 3Marvel Movies 3 : Pas mal, sans plus

Dans ce nouveau numéro de la revue consacrée aux récits provenant de l’univers cinématographique de Marvel, Fred Van Lente nous parle de Captain America. L’auteur détaille en effet le background du film de Joe Johnston, en détaillant notamment le passé de Captain America et de son ennemi Crâne rouge. Sans être inintéressante, cette histoire est un peu de trop, car elle insiste lourdement sur des éléments du film qui n’avaient pas besoin qu’on revienne dessus. Du coup c’est pas mal, mais sans plus.

Du côté du dessin, les planches de Luke Ross sont plutôt jolies et servent très bien le récit qu’elles illustrent.

Un numéro dispensable, qui se lit mais sans plus.


Marvel Universe HS 13Marvel Universe HS 13 : Un prologue très intéressant

Il y a quelques mois, nous avons pu découvrir un futur alternatif où le Punisher affrontait ce qu’il restait de la communauté super héroïque, contaminée par un mal mystérieux. Dans ce numéro, nous pouvons lire le début de l’histoire. Centré sur le personnage de Wolverine, ce récit de Jonathan Maberry est particulièrement réussi. Alors que je n’avais pas accroché plus que ça au récit avec le Punisher, j’ai beaucoup aimé cette histoire où la situation bascule vers l’enfer apocalyptique alors que les héros sont pris de court. Il y a pas mal de rebondissements, et on ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de cette histoire.

Du côté du dessin, c’est également très bon grâce au graphisme de Laurence Campbell qui rend parfaitement l’ambiance de l’histoire.

Un bon numéro, avec une histoire vraiment intéressante.


Ultimate Universe 2Ultimate Universe 2 : Un bon numéro agréable à lire

La revue s’ouvre sur deux épisodes d’Ultimate Spiderman, où nous retrouvons Miles Morales après en avoir fait la connaissance dans le numéro précédent. Brian Michael Bendis est en super forme et réussit à nous faire nous intéresser à un nouveau personnage attachant après avoir écrit pendant des années les aventures de son prédécesseur. Certes le rythme n’est pas super rapide (ça sent la décompression) mais l’histoire est plaisante et cette relecture de l’archétype de Spiderman plutôt réussie. Du côté du graphisme, les dessins de Sara Pichelli sont très réussis même si par moments la colorisation n’est pas forcément très réussie.

On retrouve ensuite les X-Men version Ultimate dans deux épisodes signés Nick Spencer. Je suis un peu mitigé sur ces épisodes, qui se lisent assez bien (sans être palpitants) mais qui souffrent de cassures de rythme avec notamment le subplot lié à Pietro. Je suis assez pessimiste sur la suite de la série, nous verrons bien ce que cela donnera dans le numéro suivant. Du côté du dessin, signé Paco Medina, c’est correct mais sans plus.

Pour finir, nous retrouvons une double dose d’Ultimates, orchestrée par Jonathan Hickman. Même si un ou deux effets tombent à plat (y compris l’identité du vilain de l’histoire), l’auteur nous propose du blockbuster bourrin et bien ficelé, qui donne une furieuse envie d’en lire plus. Du côté du dessin, c’est tout simplement superbe avec un Esad Ribic en très grande forme.

Un bon numéro, même si Ultimate X-Men est un bon cran en dessous des deux autres séries.


Et voilà c’est tout pour aujourd’hui.

Le prochain bilan du mois sera consacré aux revues de Delcourt et Urban Comics, qui clôtureront le mois de juillet.

Autres articles sur ce sujet :