Batman : Dark knight

Ce nouvel opus des aventures de Batman, sorti cet été, raconte notamment l’affrontement entre l’homme chauve-souris et son pire ennemi le Joker, magnifiquement interprété par un Heath Ledger littéralement possédé par son rôle. Le reboot de la franchise Batman, initié par Batman begins, continue sur sa lancée et nous avons encore une fois droit à un très bon film. Christian Bale campe décidemment un excellent Batman, et le reste du casting l’accompagne brillamment. On est fort heureusement très loin du calamiteux « Batman & Robin » 😉

Batman aborde une phase décisive de sa guerre au crime. Avec l’aide du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur Harvey Dent, Batman entreprend de démanteler les dernières organisations criminelles qui infestent les rues de sa ville. L’association s’avère efficace, mais le trio se heurte bientôt à un nouveau génie du crime qui répand la terreur et le chaos dans Gotham : le Joker…

Dangers spoilers LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)

Avec Batman Begins, Christopher Nolan avait offert un nouveau départ cinématographique à Batman. Revenant sur la genèse du personnage, il a également montré toute la complexité de la psyché de Batman, comme Tim Burton l’a fait dans ses films, aidé par un Christian Bale très à l’aise dans le rôle titre.

Avec Dark Knight, nous retrouvons donc les personnages du premier film aux prises avec un nouvel ennemi particulièrement redoutable : Le Joker. Nous sommes loin ici de la prestation de Jack Nicholson dans le premier Batman de Burton : bien qu’excellente, son interprétation insistait sur l’aspect clownesque du personnage (un tueur cinglé, certes, mais rigolo). Le regretté Heath Ledger – décédé après le tournage – nous livre ici une interprétation totalement hallucinante du Joker. Totalement cinglé avec un look inédit, ce tueur perd ici sa dimension comique et devient véritablement inquiétant. Nous sommes très proches ici du Joker de Killing Joke, et le mystère sur ses vraies origines est savamment entretenu par les différentes versions qu’il donne.

Il serait cependant réducteur de dire que Dark Knight repose uniquement sur le Joker. Christian Bale est toujours parfait dans son rôle, jouant toujours sur la psychose de son personnage (Batman serait-il aussi cinglé que les bandits qu’il poursuit ?). A ses côtés Gary Oldman, Michael Caine et Morgan Freeman sont toujours impeccables, et Katie Holmes a été fort judicieusement remplacée par Maggie Gyllenhale dans le rôle de Rachel, dont l’importance est accrue dans ce volet.

Ce film permet également d’assister (enfin) à la métamorphose de Harvey Dent en Double Face. Dans ce rôle, Aaron Eckhart est tout simplement excellent. Qu’il joue le jeune loup ou le vilain traumatisé par son accident (d’ailleurs cette réinvention des origines de Double Face est très bonne), le comédien nous livre une très bonne interprétation.

Le film a quand même une ou deux lacunes (les scènes d’action sont parfois un peu confuses et le Batpod est ridicule), mais il mérite quand même sa place parmi les meilleures adaptations de comics sur grand écran.

Un très bon film de super héros, à consommer sans modération.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire