Batman begins

Batman begins

 On peut dire que j’ai pris mon temps, mais j’ai enfin vu le film Batman begins. J’avais un peu d’apréhension après le désastre « Batman et Robin », mais je trouve que le résultat est franchement très bon.

Le jeune Bruce Wayne assiste impuissant à l’assassinat de ses parents. Dévoré par la colère et frustré de sa vengeance, il parcourt le monde et apprend les techniques de la Confrérie des Ombres de Ra’s Al-Ghul avant de revenir chez lui à Gotham. Face à une ville rongée par la corruption, il décide de devenir un symbole de peur pour les criminels : Batman.

Batman begins

Dangers spoilers LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)

Ce nouveau film des aventures de Batman devance tous les précédents, car il raconte les origines du héros. Comment est-on passé d’un jeune homme bouillonnant de colère au justicier masqué ? Le film nous donne la réponse en explorant la genèse de Batman.

Batman est un héros atypique : motivé par le désir de venger la mort de ses parents, il ne tue pas (au contraire du Punisher) et ne fait même jamais usage d’armes à feu. Sa personnalité complexe  est explorée, afin que l’on puisse tenter de mieux le comprendre.  Au fil du film, on voit que deux personnes ont beaucoup d’influence sur son devenir :  Henri Ducard, qui lui apprend à utiliser sa colère puis Alfred, qui lui fera concilier ses deux vies (Bruce Wayne et Batman). La naissance de Batman est très bien traitée, avec même des petits à-côtés amusants (la nécessité de la cape, les astuces pour commander les pièces).

En tout cas il est amusant de constater ici que Batman n’a pas totalement créé son équipement : en effet, il a été inventé par sa société, puis mis au rebut.

Après la catastrophe qu’a été Batman et Robin, on pouvait craindre le pire d’un nouveau film sur Batman, d’autant que le casting est totalement revu. Et pourtant, Christopher Nolan nous livre un excellent film, très proche par l’ambiance sombre de ceux de Tim Burton. Et justement, le casting est impeccable, Christian Bale étant un Batman/Bruce Wayne absolument parfait, se payant même le luxe de ressembler physiquement à son modèle de papier. Par contre le choix de Katie Holmes est un peu discutable, car elle nous livre un de ses numéros de nunuche dont elle a le secret. En Ducar/Ra’s Al Ghul, Liam Neeson est parfait : sans grandiloquence (au contraire de Scarecrow), il parvient à faire froid dans le dos.

Par contre je ne pense pas que ce film sera rattaché aux autres : certes il se passe avant, mais la relation Batman/Gordon est différente de celle du premier Batman, et surtout la fin laisse penser que le Joker fera son apparition.

Connaissant peu les héros de DC, je ne peux pas trop dire si ce film fait de grosses trahisons envers l’univers de Batman, mais en tout cas je peux affirmer que son rôle de divertissement est bien tenu. Batman begins mérite de figurer parmi les meilleures adaptations de comics au cinéma.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire