Avengers, l’ère d’Ultron

Avengers

Alors que Tony Stark tente de relancer un programme de maintien de la paix jusque-là suspendu, les choses tournent mal et les super-héros Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Black Widow et Hawkeye vont devoir à nouveau unir leurs forces pour combattre le plus puissant de leurs adversaires : le terrible Ultron, un être technologique terrifiant qui s’est juré d’éradiquer l’espèce humaine.

Avengers, l’ère d’Ultron (ou Avengers 2), c’est un peu le film que tout le monde attendait au tournant. Suite d’un véritable carton planétaire qui avait concrétisé avec brio l’ambitieux projet de faire converger des films de super héros vers un film d’équipe, on pouvait au choix redouter une simple redite du premier opus ou au contraire une surenchère indigeste comme le sont souvent les suites (oui Spiderman 3 c’est de toi dont je parle). D’autant que le niveau des attentes du public est plus élevé, non seulement du fait de la qualité des films qui ont suivi (surtout Captain America – Le soldat de l’hiver) mais aussi de l’absence du phénomène de surprise dû au premier film.

Donc à la question « Avengers 2 est-il aussi bon qu’Avengers ? » je réponds par la négative. Mais je ne dis pas non plus qu’il est moins bon, bien au contraire, je dirais plutôt qu’il est meilleur. En effet, non seulement les éléments qui ont fait le succès du premier film sont toujours présents, mais en plus ses quelques défauts ont été gommés. Le rythme est en effet bien mieux géré, sans ventre mou au milieu du film, et le résultat est époustouflant. Le film est spectaculaire dès ses premières minutes, avec de l’humour sans en faire de trop mais également des moments plus sérieux et émouvants sans non plus en faire de trop.

Les comédiens sont quant à eux très à l’aise dans leurs rôles respectifs, qu’il s’agisse des habitués ou des nouveaux venus. Les effets spéciaux sont bluffants et surtout l’histoire tient très bien la route, respectueuse de son modèle mais se gardant tout de même une bonne marge de manoeuvre dans l’esprit des adaptations Marvel Studios.  Avengers, l’ère d’Ultron est donc une véritable réussite qui ne peut que vous plaire si vous avez aimé le premier film.

Concernant les scènes post-générique, il n’y en a qu’une dans le film car Joss Whedon ne voulait pas que la seconde souffre de la comparaison avec celle du premier film. Inutile donc de braver les regards courroucés des vigiles de votre cinéma préféré pour rester jusqu’au bout du générique, mais par contre ne partez pas tout de suite car il y a bel et bien une scène spéciale après la première partie (très réussie au demeurant) du générique en question. Et franchement, une telle scène, ce serait vraiment dommage de la rater !

Dangers spoilers LA SUITE DE L’ARTICLE CONTIENT DES REVELATIONS SUR L’INTRIGUE (SPOILERS)

Avengers Age of Ultron

L’histoire

Comme le laissait supposer la campagne promotionnelle du film, le ton est plus sérieux dans ce second film. Les personnages ont vécu des choses déplaisantes dans leurs films respectifs (voire dans le premier film), et cela a laissé des traces. Du coup, Avengers 2 sonne comme une conséquence d’Avengers et du Soldat de l’hiver, car non seulement il faut continuer à faire le ménage suite à l’émergence de Hydra mais surtout le principal ennemi du film a été conçu suite à la prise de conscience de Tony Stark des grands dangers qui menacent la Terre. Il y a également des échos de l’histoire de Frankenstein dans ce film, avec la créature qui se rebelle contre son créateur mais aussi par les circonstances de la naissance de Vision qui font penser à la naissance du monstre de Frankenstein avec l’utilisation de la foudre par Thor. En tout cas, une fois encore nous pouvons constater que l’Enfer est pavé des meilleures intentions puisque c’est en voulant protéger la Terre que Tony Stark la met en danger, et ceci en partie à cause de son tempérament cachotier.

Avengers 2

L’histoire d’Avengers 2 est en tout cas intéressante, avec juste ce qu’il faut de menaces sans que l’on ne sombre dans l’indigestion. Hydra est en effet présent mais pas tant que ça, c’est bel et bien Ultron qui est l’ennemi des Avengers avec au départ la complicité des jumeaux. Et on pourra apprécier les moments de légèreté du film, comme les nombreuses vannes qu’envoient les Avengers à leurs adversaires ou leurs coéquipiers, même si je trouve que la scène de la fête était un tantinet longuette. A noter que le fil rouge des joyaux de l’infini est renforcé, avec notamment l’explication de comment des objets différents sont les joyaux en question : ce sont en fait des réceptacles au sein desquels les joyaux sont cachés.

Les personnages

Avengers 2

Depuis Avengers, les personnages ont mûri et ont appris à combattre ensemble, ce qui donne des séquences de combat particulièrement réussies avec entre autres les interactions Thor / Captain America. On pourra apprécier aussi que l’équipe est soudée au point que les personnages ont tous des rôles d’importance équivalente, alors que par exemple Captain America était plus en retrait dans le premier film. Par contre je trouve dommage de ne pas avoir envoyé Falcon au combat, et de se moquer de War Machine en lui donnant une image de faire valoir un peu pathétique d’Iron Man alors qu’il ne faut pas oublier qu’il a su garder la tête sur les épaules à une époque où Tony Stark trouvait désopilant de faire pipi dans son armure en public et qu’il a été un atout de poids dans Iron Man 3.

Avengers 2

Encore assez peu à l’aise à notre époque dans le premier film, Captain America a pris de l’assurance avec notamment ses aventures dans Le soldat de l’hiver. Toujours très à cheval sur l’éthique, le Vengeur au bouclier étoilé est la caution morale de l’équipe et même s’il ne fait pas forcément le poids par rapport aux poids lourds il est tout de même un membre sacrément efficace.

Avengers 2

Réfugié sur Terre à la suite des évènements du Monde des ténèbres,Thor n’a rien perdu de son côté un peu théâtral mais s’avère plus enclin à jouer en équipe. Même s’il a pris un peu de bouteille, le Dieu du tonnerre est toujours bourrin et ne se cache pas lorsqu’il faut donner son opinion.

Avengers 2

Iron Man a lui pas mal changé depuis Avengers. Traumatisé par son voyage dans l’espace, il est prêt à tout pour protéger la Terre et se donne les moyens de le faire avec notamment l’Iron Legion puis Ultron qui finit par lui échapper. Son arrogance cache une vraie peur de voir les Avengers confrontés à une menace qu’ils ne sauraient pas gérer, même s’il semble au moins débarrassé de ses attaques de panique d’Iron Man 3.

Avengers 2

Black Widow de son côté a pris de l’importance depuis Avengers. Comme dans Le soldat de l’hiver, son personnage a pris de l’épaisseur et les révélations sur son histoire sont touchantes (même s’il est assez ironique qu’on apprenne que le personnage est stérile alors que son interprète était enceinte au moment du tournage). Son histoire d’amour avec Bruce Banner est surprenante, mais ça colle plutôt bien.

Avengers 2

Hulk de son côté voit sa vie prendre une autre tournure avec les évènements du film. Sa perte de contrôle suite aux agissements de Scarlet Witch le traumatise et le pousse à ne pas poursuivre sa romance avec Natasha, et le colosse de jade redevient un fugitif. On appréciera en tout cas la complicité de Bruce Banner avec Tony Stark dans les domaines scientifiques, même si ce dernier arrive très bien à le manipuler pour parvenir à ses fins.

Avengers 2

Hawkeye est de son côté fort surprenant dans le film. Le personnage étant moins sous les feux de la rampe que les autres (pas de film solo ni d’apparition dans les autres films de la Phase 2), on ne pouvait pas se douter qu’en fait il avait sa petite vie tranquille loin des champs de bataille. Le personnage se joue même de son manque de puissance par rapport aux poids lourds de l’équipe, comme un pied de nez en direction des spectateurs qui se demandent ce qu’un « simple » archer fait dans l’équipe.

Avengers 2

Comme leurs modèles de papier, Wanda et Pietro commencent leur carrière du mauvais côté de la barrière. Il faut dire qu’ils ont de quoi avoir de la rancoeur envers les USA et surtout Tony Stark vu que c’est une arme conçue par ce dernier qui a détruit leur vie. Les personnages sont intéressants, avec un Quicksilver bien arrogant et une Scarlett Witch qui n’a pas l’air très équilibrée. Le sacrifice de Pietro, assez inattendu (franchement on nous faisait bien croire que ce serait Hawkeye qui tomberait au combat), est émouvant et du coup résout la complexe situation d’avoir deux déclinaisons cinématographiques du même personnage.

Avengers 2

Grand mystère du film du fait de sa relative absence lors de la campagne promotionnelle d’Avengers 2, Vision est un personnage singulier mais réussi. A la fois puissant et d’une certaine naïveté vu qu’il vient de « naître », Vision est le chainon manquant entre l’Humanité représentée par les Avengers et les machines représentées par Ultron. En tout cas cela fait un drôle d’effet de voir l’IA Jarvis acquérir un corps.

Avengers 2

Au vu de la scène post-générique de Captain America – Le soldat de l’hiver, on aurait pu penser que le Baron von Strucker aurait un rôle plus important dans le film, mais finalement même si son « travail » a une forte importance sur l’histoire (vu que les jumeaux lui doivent leurs pouvoirs) le personnage n’apparait pas bien longtemps et connait une fin assez expéditive. On appréciera au passage son dialogue avec Captain America sur leurs employeurs respectifs. 😉

Avengers 2

Alors qu’on ne pouvait que couvrir de louanges la fantastique performance de Loki dans le premier film, ce dernier ne fait pas le poids face à Ultron. Adversaire implacable des Vengeurs sur papier, il est à l’écran tout simplement terrifiant. Grâce à la motion capture et à la fantastique performance de son interprète, Ultron prend vie et devient de fait le pire ennemi des Avengers. Comme Pinocchio voulait devenir un vrai petit garçon, Ultron voulait s’affranchir de son créateur et accomplir sa mission, et ses dernières paroles avant qu’il ne soit détruit par Vision sont touchantes, tout comme sa prise de conscience qui montre qu’il n’est pas juste un programme informatique évolué mais bel et bien une forme de vie artificielle.

Le film en général

Malgré ses qualités, Avengers souffrait de problèmes de rythme avec un passage à vide qui était plus flagrant à la seconde vision. Côté rythme, il n’y a plus de problème dans Avengers 2, une plus grande maîtrise étant affichée le concernant. Dès le début, on est dans une scène d’action d’intensité similaire à la bataille de New York avec les Avengers en plein combat ensemble dans des séquences époustouflantes. Et ce n’est que le début, car le reste du film est encore plus spectaculaire.

Avengers 2

Spectaculaire est en effet le mot qui convient, que cela soit avec l’épique combat de Hulk contre Iron Man en armure Hulk Buster (encore plus époustouflant que dans les trailers), le combat en Corée ou encore la dernière partie du film face à Ultron. Il y a heureusement des passages plus calmes, notamment lorsque les Avengers essaient de surmonter leurs peurs chez Hawkeye.

Avengers 2

Les effets spéciaux sont quant à eux tout à fait bluffants, avec un Ultron tellement bien fait que pas un moment on ne se dit qu’il s’agit d’un modèle réalisé grâce à la motion capture. Ca virevolte, ça explose et ça vole dans tous les coins, sans aller jusqu’à l’overdose mais avec le sentiment d’être dans un gigantesque manège à sensations tandis que l’on se laisse porter d’une péripétie à l’autre.

Avengers 2

Comme d’habitude, le petit caméo de Stan Lee est de rigueur et franchement c’est celui qu’il m’a le plus fait rire. 🙂

A noter que le film tease également l’adaptation du film Black Panther qui fera partie de la Phase 3, que ce soit avec la mention du Wakanda ou la présence d’Ulysses Klaw.

Avengers 2

La scène post-générique

Se déroulant juste après la première partie du générique de fin, cette scène a de quoi faire bondir les spectateurs (et a d’ailleurs occasionné une salve d’applaudissements lors de la projection presse du film). Thanos qui s’empare du Gant de l’Infini en disant qu’il était temps qu’il s’occupe de tout ceci lui même…il y a de quoi ouvrir des yeux émerveillés, surtout quand on sait que les 2 films qui constitueront Avengers 3 en feront le grand méchant de l’histoire. Une scène courte, mais terriblement efficace !

Avengers 2

L’adaptation

Comme souvent dans les adaptations de comics, des libertés sont prises avec le matériau d’origine, mais cela se passe plutôt pas mal. Les plus grandes libertés concernent Ultron et Vision : le premier n’est plus une création de Hank Pym mais de Tony Stark, perdant au passage son aspect Oedipien malgré quelques petites allusions, tandis que le second n’est que partiellement une création d’Ultron vu que son esprit n’est autre que l’IA Jarvis et a des pouvoirs différents de son modèle. Je pense même que le Vision du film, qui n’a plus aucun lien avec Human Torch ou Wonder Man (ce qui est logique pour le second vu qu’il n’existe pas dans l’univers MCU), fait davantage penser à un mélange entre Vision et Adam Warlock, sentiment renforcé par sa genèse (son container évoque un cocon), sa puissance et sa possession d’un joyau de l’infini. L’avenir nous dira ce qu’il en est exactement, mais je ne serais pas surpris que ce soit Vision qui tienne le rôle d’Adam Warlock dans les aventures cosmiques des Avengers.

Avengers 2

Du côté des jumeaux, là aussi il y a des libertés. Déjà ce ne sont pas des mutants, vu que cela est rendu impossible pour des raisons de droits (la Fox a la mainmise sur les mutants) mais les pouvoirs de Wanda sont différents. Par contre pour leur caractérisation, on retrouve la déclinaison Ultimate des personnages, et les deux comédiens ont d’ailleurs basé leur jeu sur cette version.

Avengers 2

Sinon nous retrouvons tout de même des éléments assez fidèles aux Avengers / Ultimates de papier, comme la vie de famille de Hawkeye ou encore la cité suspendue dans les airs d’Ultron, sans oublier la relève de l’équipe par de nouveaux membres qui fait fortement penser au passage de relai Stan Lee / Roy Thomas. Le fan est d’ailleurs encore une fois titillé à plusieurs reprises en lui faisant croire que le fameux « Avengers assemble ! » sera prononcé, sans que cela soit le cas.

Une fois encore, nous ne sommes pas dans le simple copier/coller mais dans une adaptation qui prend des libertés tout en conservant l’esprit de son modèle de papier. Et force est de constater que ça marche plutôt pas mal.

En conclusion…

Point d’orgue de la Phase 2 de Marvel Studios, Avengers 2 relève haut la main le difficile défi de passer derrière Le soldat de l’hiver et surtout de donner une suite efficace à Avengers qui avait en son temps été la matérialisation des fantasmes des amateurs de super héros.