Avengers Infinity War (sans spoilers)

Avengers Infinity War

Critique de Avengers Infinity War de Anthony et Joe Russo (2018), garantie sans spoilers.

Avec Robert Downey Jr, Chris Hemsworth, Mark Ruffalo, Chris Evans, Scarlett Johansson, Don Cheadle, Benedict Cumberbatch, Tom Holland, Chadwick Boseman, Josh Brolin, Zoe Saldana, Karen Gillan, Tom Hiddleston, Paul Bettany, Elizabeth Olsen, Anthony Mackie, Sebastian Stan, Idris Elba, Danai Gurira, Benedict Wong, Pom Klementieff, Dave Bautista, Vin Diesel, Bradley Cooper, Gwyneth Paltrow, Benicio Del Toro et Chris Pratt.

Après avoir agi dans l’ombre, Thanos se met en quête des pierres d’infinité et affonte les super-héros Marvel au grand jour. Arriveront-ils à le stopper ?

Avengers Infinity War

Et voilà, nous y sommes : dix ans (presque) jour pour jour après la sortie d’Iron Man, qui a marqué la naissance du Marvel Cinematic Universe, Avengers Infinity War est sur le grand écran avec la promesse d’un sacré carnage.

Avengers Infinity War

A la croisée des univers

Malgré le « Everything is connected » que Kevin Feige scande depuis dix ans, il y a deux sous-univers dans les films Marvel Studios : les films de super-héros « cosmiques » (Les gardiens de la galaxie 1 & 2 et Thor Ragnarok) et les films « classiques » (les autres). On pourrait même dégager un sous-ensemble dans la seconde catégorie avec des héros plus urbains comme par exemple Spider-Man dans Homecoming, voire même aussi argumenter autour de l’ambiance mystique de Doctor Strange. Le ton aussi est largement différent d’un univers à l’autre : Les Gardiens de la galaxie et Ragnarok jouent la carte d’un humour omniprésent, avec une ambiance plus légère qui agit comme un filtre sur des thématiques plus graves.

Avengers Infinity War

Avengers Infinity War arrive à concilier avec succès tous ces univers disparates, en sortant les super-héros de leur cadre habituel et surtout en les faisant travailler ensemble. Un team-up entre tous ces personnages différents, ça parait presque classique sur papier mais sur grand écran c’était loin d’être gagné et pourtant le résultat est là : tout ce petit monde cohabite sans l’ombre d’une fausse note ou d’un « out of character » même si on sent quelques discrets petits ajustements dans les recettes respectives pour que la sauce prenne. Les intrigues des films dont sont issus les personnages s’imbriquent avec succès, pour former un tout cohérent et montrer une nouvelle fois que l’univers partagé du MCU fonctionne très bien.

Le plein de personnages

L’une des promesses du film d’Anthony et Joe Russo était de réunir tous les personnages Marvel du grand écran (je pense que ce n’est pas un spoiler que de confirmer que ceux du petit écran ne sont pas de la fête). Les deux compères avaient déjà montré dans Captain America Civil War qu’un film choral ne leur faisait pas peur (même si Captain America restait la clef de voûte de son long métrage), ils passent à la vitesse supérieure avec Avengers Infinity War.

Il y a donc bel et bien beaucoup de personnages dans le film, sans qu’aucun de ceux qui sont présents ne fasse de la figuration. Chacun a son importance, même si bien entendu il y en a qui se tirent la part du lion (mais ce n’est pas forcément ceux auxquels on s’attend) et chacun joue un rôle dans l’histoire. En fait, même si tout le monde ne joue pas dans la même catégorie de puissance à aucun moment on ne se dit « non mais XXXX est ridicule » ou « Mais qu’est ce que YYYY fait ici ? » : à son niveau, chaque personnage est respecté et surtout joue un rôle important dans cette histoire. On appréciera de retrouver des comédiens toujours à l’aise dans leurs rôles respectifs, qu’il s’agisse des vétérans qui sont là depuis dix ans ou des petits derniers qui ne déméritent pas.

Avengers Infinity War

La démesure est en tout cas à l’ordre du jour, avec des personnages qui n’ont jamais donné un tel sentiment de puissance et de détermination. Qu’il s’agisse de l’armure d’Iron Man qui atteint des sommets inégalés (on oublie totalement le souci de vraisemblance d’il y a dix ans, vraisemblance qui avait de toutes façon disparu lorsque Tony Stark avait enfilé son amure en tombant de la tour Stark dans Avengers !), des pouvoirs du Docteur Strange ou même en général des niveaux de puissance de l’essentiel des personnages, la volonté semble claire de montrer que dans « super-héros » il ne faut pas oublier le « super ». La volonté inébranlable des différents personnages est aussi mise en avant, avec des moments épiques où les personnages se battent contre l’inévitable sans jamais renoncer.

C’est beau mais c’est sombre

Vu le sujet et le cadre un rien cosmique de l’histoire, la partie visuelle du film était attendue au tournant et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Avengers Infinity War ne déçoit pas. qu’il s’agisse des paysages terriens ou de territoires étranges au fin fond de l’espace, c’est joli et joliment fait même si une scène vers la fin montre un peu les limites de l’écran vert (on sent un truc pas naturel entre le fond et le personnage au premier plan, rien de honteux ceci dit).

Avengers Infinity War

La démesure affichée pour les personnages est tout aussi présente dans les situations et les endroits présents dans l’histoire. Là aussi on explore des territoires jusque là inexplorés sur grand écran et on se sent par moment embarqués comme dans un grand huit infernal propulsé par un moteur de fusée ! On en prend plein les yeux, tout le temps !

Avengers Infinity War

En ce qui concerne l’histoire, Avengers Infinity War est de loin le volet le plus sombre des aventures cinématographiques des héros Marvel et celui qui offre le plus de rebondissements et de surprises (souvent déplaisantes). Sans entrer trop dans les détails (ce qui nous a d’ailleurs été interdit…), on peut dire que le film est au Marvel Cinematic Universe ce que l’Empire contre-attaque est à l’univers Star Wars. Certes, on retrouve les petites touches d’humour des films Marvel (y compris un gag scatologique bien gras quoique sous-entendu) mais le dosage est milimétré pour que l’ambiance ne soit pas plombée. A ce titre, ça fonctionne nettement mieux que dans Black Panther où certaines blagues gâchaient des moments solennels.

L’histoire est sombre, prenante et on ne voit absolument pas passer le temps pendant le film. Pas de ventre creux en moitié de film, pas de passage qui tire en longueur, au contraire à la fin on se dit même qu’on aurait aimé que le film dure plus longtemps !

Thanos est là !

Il oeuvre dans l’ombre depuis Avengers, où son apparition à l’ultime seconde d’une scène post-générique avait fait dresser les fans sur leurs sièges : Thanos, qu’on a depuis aperçu ici et là dans les films suivants est maintenant un ennemi frontal pour les Avengers et leurs alliés. La création de Jim Starlin, incarnée par Josh Brolin, est un adversaire tout aussi dangereux que dans les comics qui lui ont donné naissance.

Avengers Infinity War

On retrouve en tout cas des moments assez contemplatifs du personnage, avec des discours qui rappellent là aussi ses origines de papier, et bien entendu des moments bien bourrins qui montrent que Thanos n’est pas là pour faire de la figuration. Cependant, force est de constater que même si le personnage ressemble beaucoup à l’original, il y a certains détails qui peuvent faire un peu tiquer même si une fois encore nous sommes dans la marge de manoeuvre de l’adaptation. On ressent aussi le manque d’une partie du folklore du personnage, malgré les efforts pour compenser certaines absences. Nul doute que si Jim Starlin devait passer derrière l’histoire du film, il jouerait encore la carte du « Non mais c’était pas le vrai ! » pour justifier les différences avec sa création. Le personnage en impose toutefois, et les promesses d’un adversaire dont la puissance est colossale sont remplies.

Et les scènes post-générique alors ?

Passage obligé dans les films Marvel Studios depuis Iron Man, la scène post-générique est bien entendu présente dans ce film. D’ailleurs ça me rend toujours perplexe de voir les gens se débiner en courant en projection presse avant même que la lumière ne se rallume, au point que je me demande à chaque fois s’il y n’y aurait pas un buffet secret réservé aux premiers arrivés. Mais revenons à nos moutons et parlons de cette scène.

Avengers Infinity War

Bien entendu, je ne vais pas la détailler (enfin dans un article ultérieur sûrement, mais pas aujourd’hui) mais il est clair que cette scène annonce des choses quant à la suite des événements, et même si j’ai été assez surpris il est clair qu’après coup ce qu’on y voit est très logique. Par contre il faudra être particulièrement patient, car il n’y a pas la traditionnelle première scène « mid-credits » (donc entre la distribution du film et le reste des crédits) mais une seule scène à la toute fin du générique qui pour le coup est bien long. Donc, on ne se sauve pas, on attend bien sagement et on fait un grand sourire au vigile qui veut vous mettre dehors ! 😉

En conclusion…

Même si on avait peu de doutes tant le fonctionnement des films Marvel Studios est rôdé depuis le temps, Avengers Infinity War est une réussite qui emmène le spectateurs dans des territoires surprenants. Le film est vraiment spectaculaire et offre aux super-héros Marvel des combats homériques, où on prend toute la mesure de ce qu’est un vrai super-héros.

Avengers Infinity War

 

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

4 réponses à Avengers Infinity War (sans spoilers)

  1. Strider Tag dit :

    La question qui tue : a-t-on une scène de face-à-face entre Captain America et Thanos comme dans « le défi de Thanos » ?

  2. JN dit :

    Merci pour ta chronique détaillée mais pas trop 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.