Autres bulles #16

Autres bulles

Aujourd’hui, Autres bulles se penche sur le nouveau cycle des Mondes d’Aldebaran.

Retour sur Aldebaran 1

De retour sur la planète Aldébaran en compagnie de sa fille Lynn, Kim réalise qu’elle est devenue célèbre sur toute la planète. Devenue l’émissaire d’un peuple extra-terrestre auprès des humains, Kim possède de nouvelles responsabilités dont celle d’encadrer un groupe de scientifiques chargés d’observer et d’étudier un cube situé en pleine forêt qui dissimule une porte quantique. Au même moment Manon, une survivante, fait la rencontre de Kim et va ainsi intégrer son équipe…

Après trois cycles mettant en vedette Kim Keller, Leo avait ensuite proposé un autre cycle se focalisant sur un autre personnage centrale : Manon. Pour ce nouveau cycle, l’auteur réunit les deux femmes dans une nouvelle aventure qui fait à la fois suite aux dénouement d’Antares et de Survivants. En effet, la conclusion d’Antares fournit la base de l’histoire de Retour sur Aldebaran, tandis que celle de Survivants explique la présence de Manon sur Aldebaran et sa connexion avec Kim et son groupe.

Comme à son habitude, Leo pose dans cet album la première brique d’une intrigue solide et enrichit son univers avec de nouveaux éléments. Une atmosphère de mystère plane sur ces pages, avec beaucoup de questions à la fin de cet album qui est d’ailleurs plus épais que ceux des autres cycles. On pourra cependant regretter que la recette ne soit un peu trop éprouvée pour que les événements ne soient réellement surprenants : certes, il y a des rebondissements surprenants, mais la trame générale suit tout de même un schéma familier lorsqu’on a lu les autres cycles (et d’autant plus lorsque leur lecture est toute fraîche). En tout cas je ne me suis absolument pas ennuyé et j’ai même dévoré ce tome avant de me souvenir avec dépit que contrairement aux autres cycles lus tout d’un bloc je n’en aurai pas la suite avant un bon moment…

Ce nouveau tome est en tout cas intriguant, et je me demand comment ce nouveau cycle va nourrir l’intrigue générale des Mondes d’Aldebaran avec de nouveaux éléments tout en faisant converger ceux des autres cycles et de celui de Survivants qui apportait de nouvelles composantes à l’histoire générale. En tout cas le dépaysement est toujours présent, et la présence de personnages bien connus depuis le début permet de se retrouver en terrain connu. Et puisqu’on parle des personnages, j’ai apprécié que l’auteur se calme un peu sur le personnage de Kim. Il est clair que la fascination de Leo pour son héroïne devenait un peu ridicule (en gros les hommes voulaient tous sauter dessus et les femmes voulaient lui ressembler, voire lui sauter dessus aussi), et comme cette tendance avait tendance à se répéter vis-à-vis de Manon dans le cycle de Survivants (quoique cela soit tout de même moins prononcé), je me demandais ce qu’allait donner la rencontre des deux femmes. Mais finalement, ça se passe plutôt bien de ce côté là, et le côté un peu naïf des relations amoureuses entre personnages est lui aussi estompé.

 

Retour sur Aldebaran 1

Côté dessin, on se retrouve là aussi en terrain connu avec le trait de Leo qui nous offre des planches toujours aussi réussies.  Certes, la tendance de Leo à faire grimacer ses personnages pour les faire sourire est toujours là mais cela s’efface devant la qualité de son graphisme qui est toujours d’une grande efficacité. Ce premier tome nous apporte une dose d’évasion très agréable, grâce à des planches toujours aussi agréables à regarder.

Ce premier tome du nouveau cycle des Mondes d’Aldebaran est tout aussi efficace que ses prédécesseurs, même si on peut deviner des choses à cause de l’utilisation de ressorts assez classiques d’un cycle à l’autre. Vivement le tome 2 !



Retour sur Aldebaran tome 1, écrit et dessiné par Leo et édité par Dargaud. 1 tomes disponible (12.99 euros le tome de 64 pages).

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.