Au revoir Stan Lee…

Stan Lee

« Stan Lee est mort ».

Quatre mots, comme écrits en lettres de feu, ont déchiré le cœur des lecteurs de comics du monde entier hier.

Il est des articles qu’on aimerait ne jamais avoir à écrire, des événements qu’on sait inévitables tout en espérant qu’ils se produiront le plus tard possible. J’avoue pour ma part depuis quelques années sursauter à chaque fois que je voyais une photo de Stan Lee dans mon fil d’actualités, redoutant qu’il s’agisse de l’annonce fatidique. Hier, ce fut hélas le cas : Stan Lee nous avait quittés à l’âge de 95 ans.

Stan Lee

Né en 1922, Stanley Martin Lieber a travaillé dès 1939 pour Timely Comics, une des sociétés de la nébuleuse éditoriale de Martin Goodman qui deviendra Marvel Comics bien des années plus tard. Membre de la famille de son patron, il prend le pseudonyme de Stan Lee (qui n’est autre que son prénom écrit différemment mais ça se prononce pareil) lors de ses débuts en tant que scénariste sur le titre Captain America.

Après des années difficiles où il envisage même sérieusement de quitter le métier, Stan Lee pose les bases avec Jack Kirby de l’univers Marvel tel qu’on le connait au début des années 1960. Il s’agissait pour le petite histoire de répondre à une demande de Martin Goodman, prodigieusement énervé après avoir été nargué lors d’une partie de golf au sujet du succès des super-héros DC. La série Les Quatre Fantastiques a été suivie par Hulk, Iron Man, Thor, les X-Men, Spider-Man, Daredevil… avec toujours comme préoccupation de mettre en avant la personne derrière le costume, et cette personne était toujours loin d’être un modèle de perfection. En plus de son activité de scénariste, Stan Lee était également à la tête de l’équipe Marvel.Stan Lee

Pour tenir la cadence imposée par une grande quantité de titres, la méthode Marvel a vu le jour : Stan Lee disait à l’artiste en charge du titre ce qu’il voulait dans l’histoire, ce dernier ayant ensuite carte blanche pour la raconter. Stan Lee repassait ensuite derrière pour valider le travail, et écrire les dialogues. Cette méthode de travail est à la base de nombreuses polémiques sur le rôle exact de Stan Lee dans la création des titres Marvel, mais quel que soit son degré exact d’implication il est indiscutable qu’il a marqué l’univers Marvel de son empreinte.

Par la suite, Stan Lee a progressivement passé la main sur les titres qu’il écrivait, puis a abandonné ses responsabilités éditoriales. Véritable porte-étendard de Marvel, il participait notamment aux conventions et a tenu un rôle d’ambassadeur auprès du grand public. Il est ensuite parti sur la côte ouest des Etats Unis pour travailler sur les adaptations de titres Marvel sur le petit et le grand écran, et à ce titre est crédité comme producteur exécutif des adaptations qui ont vu le jour.

StrangePour les plus jeunes d’entre nous qui n’ont pas connu les parutions Lug des années 1970/80, Stan Lee est essentiellement ce vieux monsieur rigolo qui fait des apparitions dans les films Marvel.

Pour les lecteurs de ma génération, Stan Lee a véritablement incarné l’esprit Marvel, ne serait-ce que parce que Lug l’a beaucoup mis en avant à cette époque, avec notamment la revue Strange Special Origines dont son portrait ornait les couvertures, mais aussi des séries comme les premiers X-Men, Les Quatre Fantastiques ou L’Araignée qui étaient éditées ou rééditées.

J’avoue que lorsque je lisais des comics à l’époque, je croyais véritablement (et je ne devais pas être le seul) que Stan Lee était encore en train de diriger la société qui produisait les histoires que j’aimais tant lire, alors qu’en 1982 il y avait belle lurette qu’il n’était plus aux commandes de Marvel.

 

Stan Lee

Très tôt, Stan Lee avait entrepris de rapprocher le fan de ceux qui produisaient les histoires qu’il lisait. Les artistes, tous dotés de surnoms aussi grandiloquents que les dialogues qu’il écrivait, étaient ainsi mis en scène aux côtés des autres membres de l’équipe éditoriale de Marvel, créant ainsi une proximité entre le lecteur et les créateurs.

Certes, la réalité était enjolivée, et pas qu’un peu, lorsque Stan Lee parlait de Marvel comme d’un endroit où il faisait bon travailler tous ensemble alors qu’en fait les artistes ne faisaient que se croiser, mais l’enthousiasme dont il faisait preuve pour mettre en avant l’équipe Marvel avec des initiatives parfois curieuses (comme un disque de blagues) a permis de construire une mythologie amusante autour de cette équipe, qui allait bien avec son tempérament farfelu.

Stan Lee & Jack Kirby

Avec la mort de Stan Lee, c’est un autre père fondateur des comics tels que nous les connaissons qui est parti. Nous sommes tous un peu orphelins depuis hier, en ayant perdu notre papy zinzin sans qui ces univers qui nous passionnent n’auraient jamais existé.

Stan Lee

Au revoir Mr Stan Lee, et merci pour tout.

Stan Lee

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Une réponse à Au revoir Stan Lee…

  1. JN dit :

    Très bel hommage…

    Pour rester positif, il faut se dire qu’il a pu savourer le succès des films Marvel depuis 10 ans avant de nous quitter 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.