Au revoir 2017

2018

L’année 2017 en est à ses dernières heures, faisons donc le bilan de ce qui s’y est produit.

2017… l’année du centenaire de la naissance de Jack Kirby (célébré en bonne et due forme), mais aussi hélas de l’arrêt de publication du magazine Comic Box… Il s’en est passé des choses cette année dans le petit monde des comics, et sans nullement prétendre à l’exhaustivité il est temps de se pencher sur les évènements de cette année qui s’achève.

Chez les éditeurs

2017 aura été une année importante pour Panini Comics, qui a fêté ses vingt ans. Au programme : une exposition (présente notamment à Angoulême) et des rééditions d’albums avec des couvertures spéciales. L’éditeur a également redéfini son offre kiosque, et la phase de « stabilisation » des titres s’achève pour proposer dès le mois de janvier la version définitive de son catalogue.

Du côté d’Urban Comics, les New 52 s’en sont allés pour faire place à la nouvelle ère des titres DC : Rebirth. Du coup, là aussi coup de balai sur le kiosque d’où Superman se voit éjecté… Du côté de la librairie, on peut assister à la multiplication des intégrales, reprenant plusieurs albums déjà édités.

Chez Delcourt Comics, le catalogue librairie continue sur la même lancée que l’année précédente, avec toutefois la présence cette année d’imposants volumes reprenant l’oeuvre de Terry Moore : deux tomes de Strangers in Paradise (le 3e et dernier est prévu courant 2018) et un tome de Echo (l’intégralité de la série), ça ne se refuse pas !

Akileos a de son côté complété les cycles en cours de Doctor Who (ce qui fait trois tomes chacun pour les 10e, 11e et 12e Docteur), avec en plus un album spécial contenant une rencontre entre les différentes incarnations du Seigneur du temps !

Enfin du côté de Glénat Comics et Bliss Comics, rien de particulier à signaler par rapport à l’année précédente si ce n’est la publication de l’album Love is love chez ce dernier.

Sur le grand écran…

Encore une année chargée pour les comics au cinéma ! Marvel Studios nous a proposé la suite des aventures des Gardiens de la galaxie (leur univers est toujours aussi fun et décalé), le premier film MCU de Spider-Man (qui se paie le luxe de proposer la meilleure adaptation d’un Peter Parker adolescent) et le troisième film solo de Thor (enfin presque solo, Hulk est de la partie) qui s’avère totalement barré mais très drôle.

Côté mutants, Hugh Jackman a tiré sa révérence après dix sept ans de bons et loyaux services dans le rôle de Wolverine avec le film Logan. Ce troisième film consacré au X-Man griffu est de loin le meilleur, et en tout cas le plus poignant (quoique certains passages soient un peu loupés).

Du côté de DC, Wonder Woman s’est vue gratifiée d’une très bonne adaptation dans un film très divertissant malgré quelques petits défauts. Et surtout, nous avons enfin eu droit à Justice League dont la gestation aura été particulièrement difficile et qui finalement n’est pas le désastre redouté même si le film est très perfectible.

Enfin même si ce n’est pas une adaptation de comics à proprement parler (mais il y a une très grande proximité du fait de son univers étendu), nous pouvons aussi parler de l’Episode VIII de Star Wars qui a particulièrement divisé le public (en ce qui me concerne, j’adhère !).

Pour finir, n’oublions pas l’annonce qui a fait tant de bruit en fin d’année : l’acquisition de la Fox par Disney. Il est encore beaucoup trop tôt pour savoir si cela aura un effet direct sur les adaptations de titres Marvel, mais en tout cas c’est clair que Disney se retrouve dans une position sans précédent dans le monde du divertissement !

… et le petit aussi

L’année 2017 a été une année plutôt chargée en séries TV adaptées de comics, toujours plus nombreuses. Parmi les nouvelles venues, Riverdale (inspirée des comics Archie) a créé la surprise avec une ambiance à la fois ado et glauque plutôt bien fichue, même si la seconde saison en cours est pour le moment moins bonne. Legion, basée sur le personnage du même nom, a été une vraie claque de par la qualité de son écriture, de sa mise en scène et de son interprétation. Par contre Powerless, comédie de bureau « dans l’univers des super-héros DC » a été un véritable bide dont la diffusion a même été interrompue avant la fin de la première saison (et quand on regarde les épisodes, ça se comprend).

L’univers DC continue son avancée sur la chaîne CW avec l’univers mis en place entre les séries du « Arrowverse », qui gagnent globalement en qualité saison après saison (même Legends of tomorrow, qui assume pleinement son côté totalement barré). Outre la rencontre musicale entre Supergirl et Flash, les 4 séries CW se sont à nouveau retrouvées à l’occasion d’un crossover cet hiver qui a réussi à coller une grosse fessée au film Justice League avec un budget bien moindre.

Du côté de chez Marvel, après une première saison de Iron Fist qui n’a pas forcément séduit le public nous avons enfin eu droit à la série Netflix faisant converger les composantes de l’univers urbain de Marvel : Defenders. La série n’est pas forcément à la hauteur des attentes de ce projet ambitieux, mais s’avère un divertissement plaisant grâce à la complémentarité des personnages et la complicité des interprètes. L’univers urbain s’est aussi élargi avec la série consacrée au Punisher, qui s’avère très convaincante pour le moment (j’en suis au 10e épisode) notamment à un Jon Bernthal littéralement habité par son rôle. Agents of SHIELD de son côté s’est offert une seconde partie époustouflante et a démarré sa cinquième saison sur les chapeaux de roues en redistribuant totalement les cartes. Par contre le MCU a eu droit à un véritable accident industriel avec la série Inhumans, catastrophique à tous points de vue et faisant presque même regretter Mutant X !

2017 aura été également l’année du lancement de The Runaways, adaptant les comics du même nom de Brian K Vaughan. Que dire, si ce n’est que cette adaptation est très réussie (bien que prenant beaucoup de libertés) avec des comédiens impeccables et un grand soin apporté à la restitution de l’univers de ces jeunes personnages. En fin d’année, l’insolite titre de Grant Morrison Happy! a aussi eu droit à son adaptation et pour le moment (la diffusion est en cours) la qualité est au rendez-vous avec une très bonne transposition de l’univers barré du comic book.

Je m’abstiendrai de commenter Preacher, The gifted, Outcast et Gotham car je ne les suis pas pour le moment (j’ai juste regardé un épisode des trois premières).

 

Du côté de Watchtower Comics

L’année 2017 qui s’achève a été moins mouvementée pour le site que l’an passé, au moins j’arrive à mieux compartimenter et faire en sorte que le site ne soit pas trop dépendant de mon quotidien.

L’année 2017 a été placée sous le signe des collaborations, avec tout d’abord un semestre où j’ai pu écrire des chroniques pour le site Ecran Large. Cela s’est terminé de ma propre initiative, principalement par manque de temps de ma part car c’est une activité très chronophage quand on veut faire du travail de qualité.  Depuis cet automne j’ai le plaisir d’intervenir dans l’émission de radio Bulles et polar animée par Carmen Gimeno et ça se passe très bien dans une ambiance conviviale.

Après… que dire, si ce n’est que le site suit son petit bonhomme de chemin en dépit des désillusions et autres vacheries qui n’ont pas encore réussi à me pousser à mettre la clef sous la porte (mais j’avoue qu’il y a des fois où la tentation est grande). Je n’attend rien de particulier de l’avenir, si ce n’est la possibilité de faire mon travail consciencieusement et tranquillement pour vous offrir des contenus dans la ligne du site telle qu’elle a été établie depuis déjà onze ans.



Voilà, c’est tout pour 2017. Il ne nous reste plus qu’à attendre 2018 ! 😉

Beebo (Legends of tomorrow)

 

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos mdata

Administrateur et rédacteur principal de Watchtower Comics.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.